Exposition Universelle de Paris 1867

Agriculture, Industrie et Beaux-Arts

1er Avril 1867 - 3 Novembre 1867


Retour - Liste Pavillons

Autriche

manque image

M. de Castellane a publié sur l’exposition militaire de l’Autriche, un article absolument complet, qui facilite singulièrement notre tâche, car cette exhibition est de beaucoup la partie la plus intéressante de la section autrichienne, dans cette galerie s’entend. L’arsenal a même donné une preuve de confiance peu commune, en exposant non-seulement les armes qu’il fabrique, mais même b. s outils qui servent à les fabriquer.

La maison Sigl, de Vienne, a exposé, outre deux locomotives dont nous reparlerons, une machine à vapeur, verticale, fort élégante et digne de remarque.

On ne peut, passer sous silence une coupole en cuivre, pour sucrerie, de trois mètres de diamètre et d’une seule pièce.

Un modèle de drague présente cette particularité importante, que tous les mouvements sont sous la dépendance de la marche de la chaîne à godets, de sorte que l'enfoncement de ceux-ci, la marche du navire dans le sens de la longueur et dans celui de la largeur, soit toujours proportionnels au travail de la drague.

Nous ne pouvons quitter l’Autriche sans aller admirer dans la collection des produits naturels, les merveilleux cristaux de sel gemme, découverts dans la mine de Vielieza. Que l’on se figure une agrégation d’énormes cubes de sel dont le plus petit a plus de dix centimètres de côté et qui sont aux petits cubes grisâtres de notre sel de cuisine, ce que sont à l’égrisée, poudre du diamant, le Régent et le Ko-hi-Noor, dont ces cristaux splendides ont la transparence et la rareté.

Quelle! belles expériences no3 physiciens feraient avec le spath d’Islande danois et le sel gemme autrichien!

©L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée