Exposition Universelle de Paris 1867

Agriculture, Industrie et Beaux-Arts

1er Avril 1867 - 3 Novembre 1867


Retour - Liste Pavillons

Suisse

manque image

Ici nous nous retrouvons au milieu des machines en mouvement. Une collection très-complète de machines-outils, destinées au travail du fer, toute une série de machines employées à la filature du coton, sortent des vastes ateliers de M. Rieter, établis à Winterthur, le grand centre industriel de la Suisse.

M. Honegger a inventé un dévidoir qui divise automatiquement les soies brutes, sans que l’ouvrier ait à s’en occuper en rien, et les classe par grosseur de fil. C’est la perle de l’exposition suisse, dans le sixième groupe.

Notons également le beau moteur de MM. Sulzer frères et, enfin, le météorographe électrique, enregistreur, employé à Berne. Cet appareil est assurément moins délicat que celui du P. Secchi, mais son prix est relativement très-modéré, ce qui permettra d’en doter un grand nombre de stations, et c’est là l’essentiel.

Les machines de la Suisse, de l’Allemagne du Sud et de l’Autriche, sont actionnées par les moteurs de M. Farcot.

L’Allemagne a assurément fait un grand honneur à notre pays, en demandant à un constructeur français les machines motrices dont elle avait besoin.

©L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée