Exposition Universelle de Paris 1867

Agriculture, Industrie et Beaux-Arts

1er Avril 1867 - 3 Novembre 1867


Retour - Liste Pavillons

Danemark

manque image

Le troisième pays Scandinave ne nous offre rien à signaler dans la galerie des machines. La blessure que l’Allemagne lui a faite n’est pas encore cicatrisée. Heureusement nous apercevons quelque chose de magnifique à la limite de la galerie. C’est tout simplement de la craie, mais de la craie que la nature, au lieu de précipiter en une masse blanchâtre et opaque, a mystérieusement fait cristalliser en un prisme blanc, pur et transparent, qui jouit de, la propriété singulière de faire paraître doubles les objets que l’on regarde à travers. Ce minéral se nomme spath d’Islande, parce que les plus beaux échantillons viennent de celte lointaine province du Danemark. Celui qui est exposé pèse 197 kilogrammes et vaut 1700 francs. Il a pour pendant, dans la vitrine, un énorme morceau de cryolithe, le minerai de l’aluminium et du sodium ; on extrait maintenant au Groenland vingt mille tonnes par an de ce nouveau minerai.

A l’Exposition on voyage à peu près aussi vite que par la pensée.

©L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée