Exposition Universelle de Paris 1867

Agriculture, Industrie et Beaux-Arts

1er Avril 1867 - 3 Novembre 1867


Retour - Liste Pavillons

Groupe III

Groupe III à l'exposition de Paris 1867

Les appareils d’éclairage de M. Schlossmacher.


Une grande variété de modèles caractérise l’exposition de M. Schlossmacher. Deux emplacements différents ont été concédés à ce fabricant consciencieux : l’un est plus spécialement dépendant de l’exposition des bronzes, l’autre est situé dans la section des appareils usuels de l’éclairage. Cette double exposition est donc tributaire à la fois 4e l’art de l’ornementation et de l’industrie.

Les deux spécimens que nous avons choisis et que notre dessinateur a reproduits, résument la manière de M. Schlossmacher.

Là où un réservoir est nécessaire, la forme ovoïde des vases antiques a été employée. L’ornementation s’y est inspirée des forme-étrusques, et les bronzes dorés sur le fond vert antique y produisent un effet agréable.

Les anciens lampadaires, les candélabre.-à branches, connus depuis un temps immémorial, témoin le fameux chandelier du temple de Jérusalem, ont inspiré les artiste?, modernes dans la recherche des formes naturelles appliquées à ce genre de support lumineux. Le candélabre à trois branches, reproduit dans notre gravure, est en bronze vert antique; une tigette intérieure en bronze dort constitue la charpente principale. Autour se développent des feuilles et des calices appropriés à l’usage des bougies.

Le dessin de ce candélabre est pur et correct; le pied est ingénieusement trouvé, mai? l’anse du sommet ne nous semble pas suffisamment justifiée. Ce n’est pas au milieu de? bougies allumées que l’on cherchera à soulever le candélabre, et l’excuse d’un couronnement décoratif ne serait ni heureuse ni admissible.

Quoi qu’il en soit, nous rendons justice au talent de M. Sohlossmaclier, et l'étude de ensemble de son exhibition est certainement très-favorable à cet exposant.

©L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée