Exposition Universelle de Paris 1867

Agriculture, Industrie et Beaux-Arts

1er Avril 1867 - 3 Novembre 1867


Retour - Liste Pavillons

Jardin

manque image

Le jardin de S. A. est situé à droite en entrant par le pont d’Iéna. On le remarque immédiatement par la nouveauté de ses édifices, par leurs couleurs séduisantes et par leur caractère qui, même de fort loin, s’accuse avec un très-grand aspect. Il se compose de quatre constructions qui n’ont aucun rapport entre elles ; elles sont reliées par un joli parterre légèrement mouvementé et élégamment garni d’arbustes et de fleurs. Chacune de ces constructions est étudiée avec un soin extrême. Elles représentent fidèlement les monuments réels qui leur ont servi de modèle, l’époque, l’architecture, et la physionomie des habitations dont elles sont les très-remarquables spécimens.

Un riche pavillon dans le goût moderne rappelle la plus belle époque de l’architecture arabe des Califes.

Un temple antique, précédé d’une porte triomphale et d’une allée de Sphinx en granit.

Un Okala ou grande maison moderne des habitants aisés, négociants ou industriels des villes de la haute et moyenne Égypte.

Enfin, une modeste maison égyptienne renfermant le logement des gens de service, une cuisine et des écuries, en usage dans les communs des grandes habitations égyptiennes.

Quatre constructions qui nous initient à tout ce que le pays renferme de plus intéressant : l’antiquité, le luxe moderne, les habitudes de la classe aisée et le logement des gens de service. On peut dire que l’Égypte tout entière a été apportée sous nos yeux, grâce à la royale pensée qui a ordonné ces travaux. Le pavillon de l’isthme de Suez, accosté à ces installations, complète dignement l’une des parties les plus intéressantes de notre splendide Exposition universelle.

©L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée