Retour - Liste Pavillons

INR (Institut National de Radio-Diffusion)


INR (Institut National de Radio-Diffusion) à l'exposition de Bruxelles 1935

© L'Epi
Architecte(s) : Diongre

Non loin de l'Alberteum et du Planétarium, l'Institut National de Radio-Diffusion avait élevé, en bordure de l'avenue du Marathon, un pavillon de 30 mètres sur 20. Le bâtiment, d'allure très moderne, était l'œuvre de l'architecte Diongre, chargé après concours, d'édifier à Ixelles la Maison de l'I.N.R

Au centre d'un rectangle, se trouvait un Auditorium en forme de losange tronqué, long de 17 mètres, large de 11 mètres, haut de 7 m. 50. Une galerie vitrée l'entourait, décorée de portraits — photos, croquis et charges; par des baies ouvertes à la lumière, fermées aux bruits du dehors, le public pouvait assister à la naissance des émissions.

Le visiteurs pénétrant par l'entrée principale, trouvait à sa droite l'enregistrement magnétique sur bande d'acier — dont les méthodes lui furent révélées à certains jours; à sa gauche, l'enregistrement sur disques; devant lui, en contre-bas de la Radio centrale, avec ses neuf panneaux d'amplification, trois plateaux pour pick-up, etc.

Le regard, passant par dessus la Radio centrale, pénétrait dans l'Auditorium; là, il découvrait les musiciens des orchestres, grands et petits, répétant ou exécutant. C'était, en somme, un avant-goût de la Télévision.

Neuf diffuseurs, répartis dans le couloir accessible au public et commandés par des « inverseurs » que les visiteurs pouvaient utiliser, permettaient à ceux-ci d'avoir, soit l'écoute directe du concert donné sous leurs yeux, soit l'écoute de l'émission telle qu'elle était fournie aux auditeurs par l'émetteur de Velthem. De la sorte, le cycle (de l'émission à la réception) était fermé et le résultat soumis à l'appréciation instantanée du visiteur-spectateur.

L'I. N. R. assura dans son pavillon des émissions quotidiennes, radio-diffusées soit sur 484, soit 322 mètres. Ces séances — concerts, jeux radiophoniques, sketches — furent données avec le concours de :
1°) l'orchestre symphonique (60 musiciens);
2°) du Radio Orchestre (31 musiciens);
3°) de l'orchestre de genre (21 musiciens);
4°) de groupements musicaux divers;
5°) d'artistes lyriques et instrumentistes;
6°) d'acteurs, etc.



Cet édifice fut le centre de l'activité radiophonique nationale et internationale, à l'Exposition de Bruxelles. Ses installations techniques rayonnaient sur toute la superficie de la World's Fair, à l'occasion des cérémonies, reportages parlés, concerts donnés dans la Salle des Fêtes ou sur divers points de l'Exposition, fêtes organisées au Vieux-Bruxelles, etc.

Un grand nombre de ces manifestations furent retransmises par les stations étrangères, membres de l'Union Internationale de Radio-Diffusion de Genève (U.I.R.).

Enfin, maintes séances données dans le Pavillon de l'I. N. R. étaient régulièrement radiodiffusées vers le Congo sur onde courte, via Ruysselede.

© Le Livre d'Or de l'Exposition Universelle de Bruxelles 1935