Retour - Liste Pavillons

Persil


Persil à l'exposition de Bruxelles 1935

© L'Epi

Depuis les temps reculés de l'antiquité, le monde a compris la nécessité de rafraîchir régulièrement le linge de corps et de maison. Au cours des siècles passés, ce nettoyage se faisait cependant d'une manière encore primitive; à défaut de bons ingrédients, le traitement par les mains, voire même par les pieds, y occupait la place principale. Peu à peu les peuples, dans divers pays, apprenaient à faire le savon et notamment dans nos contrées, sans doute stimulées par le goût de la propreté de nos ménagères belges, les manufactures de savon avaient pris, rapidement, une certaine ampleur.

Ce n'est cependant qu'au début de notre siècle, qu'une formule basée sur les dernières données de la science permit de fabriquer un produit de lessivage complet qui allait, en quelques années, changer profondément les méthodes jusqu'alors en usage. Persil, aujourd'hui connu et employé de par le monde entier, a le mérite d'avoir été le premier produit « qui lave par lui-même ». Depuis son invention, il a vu s'accroître sans cesse le nombre de ses admiratrices et s'il existe aujourd'hui un article à propos duquel les éloges sont unanimes, c'est certainement Persil, produit de qualité qui n'a d'égal pour aucun lessivage.

Par sa grandiose participation à l'Exposition Universelle de Bruxelles, la Société Anonyme Persil de Bruxelles a montré quelle place elle occupe dans notre économie nationale et c'est avec une satisfaction réelle que ses innombrables adeptes auront appris que le Jury lui a décerné le « Grand Prix » dans la classe « Savonnerie » et le « Diplôme d'Honneur » dans la classe « Hygiène » pour souligner de façon éclatante l'effort constant de Persil dans le domaine de l'hygiène familiale et sociale.

Il ne peut être ignoré en effet que Persil, non seulement lave et blanchit le linge mais encore qu'il le désinfecte entièrement pendant la cuisson, qualité inestimable dans notre vie moderne, où il importe de se prémunir contre les maladies de toutes sortes qui nous menacent chaque jour. Les belles vitrines du Pavillon Persil contenaient les tissus les plus variés « lavés au Persil », allant du simple coton blanc aux plus fastueuses soieries. Peut-on imaginer une preuve plus éclatante de l'efficacité et de l'innocuité de Persil ?

Nul doute que les centaines de milliers de visiteurs garderont le meilleur souvenir du Pavillon Persil où tous les produits de la Société étaient exposés.

A côté de Persil, on remarquait Henco, la soude spéciale pour le trempage du linge et dont une machine ingénieuse montrait les qualités surprenantes pour l'adoucissement de l'eau dure. Plus loin des vitrines suggestives parlaient du pouvoir nettoyant de la poudre à récurer Ata et du produit spécial de dégraissage Imi, tant apprécié pour le lavage de la vaisselle. Autant de produits dont l'emploi simplifié les besognes domestiques et augmente le bien-être et le bonheur de la famille comme de la société.

Avant de quitter ce temple de la propreté les visiteurs se faisaient un plaisir d'admirer la maquette des Usines Persil, de Herent-lez-Louvain, où sont fabriqués ces produits de réputation universelle qui méritent d'avoir pour devise :
PROPRETE — HYGIENE — BIEN-ETRE

© Le Livre d'Or de l'Exposition Universelle de Bruxelles 1935