Retour - Liste Pavillons

Tchécoslovaquie


Tchécoslovaquie à l'exposition de Bruxelles 1935

© Poliak
Architecte(s) : Ant. Hey Hum

Le pavillon se trouvait à front de l'Avenue du Gros Tilleul dans le voisinage d'autres pavillons importants; haut de quinze mètres, tout blanc, il portait au-dessus de la fa-ç a d e principale une inscription en grandes lettres en relief, et au-dessous, un écusson de 8 mètres, large de 4 mètres et demi, aux vives couleurs rehaussées d'or et d'argent. L'entrée se trouvait du côté gauche. Après avoir gravi sept marches en briquettes rouges, on se trouvait devant le portail d'entrée, fait d'une seule glace noire de plus de 4 mètres; une cloison vitrée,
d'une seule pièce," haute de "5 mètres séparait, sous le porche, l'entrée de la sortie.

Au milieu du hall d'accueil, se dressait la statue du Président Mazaryk, œuvre du sculpteur Stursa. Au-dessus du buste, un avion semblait planer.

Les cloisons du hall étaient faites les unes de hautes tiges de cristal bleu, les autres de glaces transparentes, ce qui permettait d'embrasser d'un coup d'oeil l'ensemble de la Section.

Ici, se trouvaient les représentations des organismes officiels : Ministère des Affaires Etrangères, des Travaux Publics, de l'Agriculture, des Postes et des Chemins de Fer : photographies, diapositives, diagrammes présentés d'une façon originale, dans des niches ou des vitrines éclairées par la lumière du jour.

La partie basse du Pavillon formait une sorte de galerie autour d'une cour intérieure, ce qui avait permis de développer un immense diorama photographique des monts Tatras. A côté, on trouvait l'exposition du verre tchécoslovaque : les objets étaient présentés dans des vitrines capitonnées de velours blanc, gris, rouge, noir ou bleu; une vitrine spéciale était affectée à des pièces uniques, œuvres du professeur Dranohovsky.

Les ornements en verre pour arbres de Noël occupaient un espace également vitré sur une grande spirale d'acier, qui, au passage des visiteurs, agitait les objets bariolés dont elle était chargée.

La partie réservée aux lustres de cristal était aussi présentée de façon pittoresque; devant deux grandes photographies de lustres de théâtre, de petits fragments de cristal taillé étaient suspendus, de manière à montrer aux curieux la finesse du travail des verriers de Bohème. Au centre de l'exposition du verre on pouvait admirer la vitrine de la bijouterie ornée d'une guirlande de perles de cristal taillé.

A quelque distance on voyait un superbe aquarium, construit par le professeur Brychta et sur le fond de corail duquel se détachaient des poissons bizarres, de curieuses végétations aquatiques.

Une série de grandes photographies montrait les autres produits des verreries et ceux de l'industrie automobile; les sections suivantes étaient consacrées aux pianos et aux instruments de musique; à la porcelaine, à la céramique; aux firmes productrices de grains et de houblons; aux fabriques de chaussures Bâta (présentées aussi de façon attrayante et instructive) enfin à l'industrie métallurgique lourde.

Le tourisme — (les villes d'eau en particulier) — étaient largement représentées dans l'espace restant du Pavillon; communiquant avec celui-ci, on trouvait encore un comptoir de vente de souvenirs, un restaurant où l'on dégustait les bières de Pilsen et les spécialités de la cuisine pragoise.

© Le Livre d'Or de l'Exposition Universelle de Bruxelles 1935