Retour - Liste Pavillons

Portugal


Portugal à l'exposition de Bruxelles 1935

La représentation du Portugal à l'Exposition fut réalisée par la « Casa de Portugal » d'Anvers, que préside le docteur Aristide de Sousa-Mendès avec la collaboration de divers organismes d'Etat portugais; la Société de Propagande de la Côte du Soleil, l'Institut des Vins de Porto, la Compagnie des Chemins de Fer du Benguela, l'Agence Générale des Colonies, la Compagnie des diamants de l'Angola, la Société de Géographie de Lisbonne, le Secrétariat de Propagande Coloniale, etc.

Le Pavillon, œuvre de l'architecte David Lopes, adossait son rectangle gris-perle au Hall International, à front de l'Avenue Charlotte. Il était orné de jolies fresques du peintre Alberto Cardoso. La représentation du Portugal était partagée en quatre sections : coloniale, politique, commerciale, touristique. La direction de la Section était confiée à M. Victor Falcaô, journaliste, vice-président de l'Association de la Presse étrangère en Belgique.

La « Casa de Portugal » abritait une synthèse complète de l'activité de la nation amie. A l'entrée, la reproduction de la nef de l'explorateur Vasco de Gama donnait à la participation portugaise sa vraie signification. Au mur, de larges fresques représentaient les aspects pittoresques du pays, évoquaient des épisodes glorieux de son expansion coloniale. Les beautés naturelles et monumentales étaient figurées aussi de la façon la plus attrayante.

A côté des vins, du liège et des conserves, des échantillons des diverses denrées de l'Angola et du Mozambique montraient l'importance de la production coloniale. Des objets d'art, des fétiches indigènes ajoutaient au caractère de la présentation. Le stand de l'industrie diamantaire contenait la reproduction des principaux diamants historiques du monde.

Mais l'intérêt de la « Casa de Portugal » résidait surtout dans le compartiment de la Société de Géographie de Lisbonne. On y voyait des exemplaires des éditions d'art consacrées aux découvertes dont s'honore le Portugal; des cartes antiques, des armes ayant appartenu aux explorateurs et aux chefs indigènes. On y voyait aussi une lettre authentique, adressée le 10 octobre 1900 par le Président Krueger au Gouverneur Général de Mozambique, pour le remercier de son hospitalité.

On le voit, une visite à la Section portugaise était fertile en enseignements et en attraits variés.

© Le Livre d'Or de l'Exposition Universelle de Bruxelles 1935