Retour - Liste Pavillons

Norvège


Norvège à l'exposition de Bruxelles 1935

© L'Epi
Architecte(s) : Ole Lind Schistad

Le pavillon norvégien à l'Exposition Universelle et Internationale de Bruxelles avait surtout pour but de faire connaître les attractions de la Norvège comme pays de tourisme.

L'arrangement extérieur du pavillon, de même que l'intérieur et les décorations ont été effectués d'après les dessins de M. Ole Lind Schistad, architecte.

La première partie était constituée par un vestibule, dont les parois vitrées formaient les trois côtés. Un comptoir y était installé pour la vente de souvenirs, ainsi qu'un petit bar où l'on trouvait de la bière norvégienne et des sandwiches de conserves de poissons, de fromages norvégiens, etc.

La grande paroi du fond et le plafond étaient revêtus de bois de placages norvégiens. Le mur était aussi richement décoré, en partie au moyen d'illustrations plastiques des différentes attractions touristiques de la Norvège. De nombreuses lampes électriques, disposées en dessins décoratifs, éclairaient le bâtiment tout entier.

Du vestibule on pénétrait dans une pièce réservée aux exposants. Cette partie du pavillon étant relativement petite, l'architecte avait cherché à relier les différentes sections à l'aide de parois vitrées. Les vitrines et montres des différents exposants étaient attenantes les unes aux autres afin de conserver plus d'unité. Cette section comprenait les articles ci-après énumérés : alliages de métaux; produits agricoles, sacs de montagne, articles de sport, fixations de skis, ustensiles en aluminium pour laiteries, ustensiles de cuisine et boîtes de conserves, huile de foie de morue, chaussures en caoutchouc, galoches, papier-journal, plaques compressées en fibre de bois et plaques réfractaires.

Au milieu de la pièce, un globe en cuivre oxydé tournait lentement sur lui-même sous la lumière des réflecteurs du plafond. Les différentes lignes desservies par les vapeurs de l'une des plus grandes compagnies norvégiennes d'armement étaient indiquées sur ce globe, ce qui donnait une excellente idée de l'importance de l'activité de la compagnie en question.

La chambre des machines du cinématographe, aux murs et plafond recouverts de plaques isolantes et réfractaires norvégiennes, se trouvait au-dessus.

La deuxième salle du pavillon était le cinématographe, avec des sièges pour 75 personnes et des promenoirs très spacieux. La décoration de cette pièce était essentiellement consacrée aux voyages à travers la Norvège. L'un des murs représentait tous les moyens de locomotion sur l'eau, dans un paysage typique de fjords, exécuté en relief avec éclairage dissimulé. L'autre mur montrait tous les moyens de locomotion sur terre, tels que trains, autobus, automobiles privées, carrioles, etc., le tout disposé dans des motifs caractéristiques de l'intérieur du pays.

Au-dessous de l'écran étaient disposés des modèles d'intérieurs d'hôtels norvégiens, de confortables wagons de chemin de fer norvégiens et, au-dessus, encadrant l'écran, des coulisses représentant les montagnes et les cascades de la Norvège.

De chaque côté du pavillon s'étendait une terrasse munie d'un petit bassin. Ces terrasses ainsi que les fondements de la hampe du drapeau furent recouverts de dalles en schiste de Norvège. Sur l'une de ces terrasses se trouvait une automobile-citerne destinée au transport de poissons de mer vivants et munies de vitres pour que le public pût voir les poissons à l'intérieur. Sur l'autre terrasse étaient placées des tables, et des chaises sous de grands parasols, en connexion avec un bar. Derrière chaque bassin se trouvait une plaque en verre de 5 m. 50 sur 7 mètres. Sur l'une d'elles était peinte une carte de la mer du Nord, avec toutes les lignes principales de vapeurs reliant la Norvège et la Belgique. L'autre carte représentait les principaux itinéraires de voyage à travers la Norvège. Les armes norvégiennes se voyaient au-dessus des portes d'entrée de ce pavillon clair, moderne et fort accueillant.

© Le Livre d'Or de l'Exposition Universelle de Bruxelles 1935