Retour - Liste Pavillons

Lettonie


Lettonie à l'exposition de Bruxelles 1935

© L'Epi
Architecte(s) : Antonof

Le discours de M. Pierre Lacoste décrivait en quelques mots imagés, le charmant Pavillon de la Lettonie. Ce pittoresque édifice se trouvait à l'angle de l'avenue du Gros Tilleul et du boulevard Emile Bockstael, entre les Palais de l'Italie et la Grande Bretagne. Au haut d'un talus herbeux, une série de larges degrés menait à une vaste villa, entièrement construite en bois, percée de larges verrières, et dont l'élégante silhouette se dessinait sur un fond de verdure. Tout autour un jardin de 4,500 mètres carrés rappelait les jardins du pays letton.

Les objets exposés à l'intérieur évoquaient les principales productions : le beurre, le bois, le lin. Des fresques hautes en couleurs des peintres Tidemans et Paka montraient l'une, le port de Riga au temps lointain des caravelles, l'autre la capitale lettonne d'aujourd'hui, vue du fleuve Duna; le pavillon avait été bâti sur les plans de l'architecte Antonof, à Riga même, puis démonté et expédié par mer à destination d'Anvers; il n'avait pas fallu moins de vingt wagons pour l'amener du port d'Anvers aux chantiers de l'Exposition.

Le fond du pavillon légèrement surélevé, garni de tapisseries, présentait les portraits de MM. Kviesis, Président de la République et Ulmanis, président du Conseil des Ministres, en dessous des armes du pays : un écu doré soutenu par un lion de gueules et un griffon. Des vitrines enfermaient de remarquables échantillons d'étoffes et de tapis, des serviettes de lin aux dessins originaux, de multiples objets aux tons vifs, confectionnés par les élèves de l'Ecole des Arts Appliqués de Riga. Des photographies opposaient les monuments très anciens de la Lettonie aux édifices modernes, aux fermes modèles, aux plages en vogue, aux terrains de sport. Et de nombreux objets d'ambre rappelaient une des industries les plus caractéristiques du pays. Les industries agricoles étaient aussi représentées largement et de façon très vivante; enfin, un stand pittoresque assemblait des friandises savoureuses, bonbons, chocolats, pains d'épices et des porcelaines à la forme neuve, au coloris bariolé : tasses, assiettes, gobelets, bibelots solides et élégants tout ensemble. Un choix de viandes fumées, de biscuits, de boissons attirait et retenait l'attention des gourmets; tandis que les fabricants des industries du cuir, des produits chimiques, des textiles, du papier — voire des accessoires de T. S. F. et des disques de phonographe, démontraient aux visiteurs le nombre et la complexité des industries en Lettonie.

© Le Livre d'Or de l'Exposition Universelle de Bruxelles 1935