Retour - Liste Pavillons

Textile


Textile à l'exposition de Bruxelles 1935

© E. Sergysels

L'industrie lainière italienne avait un motif particulier de participer à l'Exposition de Bruxelles, par le fait des nombreuses et anciennes relations directes qui existent entre les industries et le commerce lainiers des deux pays.

Les firmes exposantes, au nombre de 14, constituaient par leur importance et la variété des produits exposés une section industrielle vraiment complète.

La laine occupait dans le vaste pavillon des Tissus italiens la première section. La décoration et l'agencement de la section étaient conçus dans une note sobre, tendant vers le gris et convenant très bien au genre des produits manufacturés. De grandes fenêtres, voilées de tissus d'étamine de laine, projetaient une lumière chaude, légèrement dorée, qui se reflétait sur le cristal des nombreuses vitrines.

En haut, se détachaient de gigantesques reproductions photographiques, représentant les intérieurs de trois filatures, une campagne romaine avec un troupeau en pâture; la statue du Tisserand de Schio, un bas-relief de Jacopo délia Quercia avec Eve, qui, condamnée au travail file la laine. A côté de ces grandes photographies, on remarquait quelques indications : 750 firmes lainières avec 1,000 usines, et 80,000 ouvriers; 100,000,000 de kilos de matières premières consommées; 150 millions de mètres produits annuellement, plus de 70 millions de kilos de produits filés. On avait également rappelé que l'industrie lainière italienne est la plus ancienne au monde et qu'à présent elle exporte partout.

Dans ce pavillon, oeuvre des architectes Eugenio Faludi et Gian Carlo Palanti, les différentes industries textiles ont donné l'impression complète d'une activité appréciée, car les industries du lin, du coton, de la soie naturelle et du vêtement y figuraient aussi.

Un haut pavillon de verre semblable à l'immense vitrine d'une boutique géante, enfermait les produits de l'industrie de la soie artificielle ou « rayonne ». On y voyait, entre autres, un textile à filaments coupés pouvant servir de matière première. Des flocons produits artificiellement peuvent remplacer la laine et le coton.

© Le Livre d'Or de l'Exposition Universelle de Bruxelles 1935