Retour - Liste Pavillons

Navigation, Aéronautique et automobile



Un des pavillons les plus intéressants était celui de la navigation, dont l'architecte Zappa créa la silhouette en s'inspirant de celle des navires.

Les plus grandes compagnies de navigation italiennes se présentaient réunies en bloc. A côté de l'entrée était placé un grand tableau en métal, où, sur les continents du fond, se dessinait un navire italien des plus modernes. Ensuite, un panneau à fresque synthétisait, en peu de chiffres éloquents, la grande envergure prise par la marine marchande italienne durant ces treize années.

A gauche, la paroi, décorée de photomontages, mettait en évidence les avantages de la « Voie du Sud » et le luxe des magnifiques navires du groupe principal des armateurs italiens : 1' « Italia-Cosulich-Lloyd Triestino-Adria ». Vis-à-vis de l'entrée, la paroi du pavillon était couverte par un tableau complet des lignes qui unissent l'Italie à tous les continents.

A la base, on voyait une série de petits modèles stylisés, aux formes caractéristiques, des navires italiens les plus modernes. Plus loin, trois panneaux montraient « Tirena, Libéra, Triestino, Adriatica », qui ont des services spéciaux pour la Méditerranée et l'Afrique, avec des croisières pour les touristes. Un rappel original était constitué par une longue paroi lumineuse en verre, qui figurait en pleine mer : la rencontre du navire « Rex » avec le « Comte di Savoia » au détroit de Gibraltar, et au premier plan, un vol énorme de mouettes les poursuivant. A côté, tout contre ce mur de verre, de confortables chaises longues faisaient penser à de reposants voyages, et les grands photomontages montraient les commodités et les distractions qui attendent les passagers de ces grands transatlantiques.

Un pavillon aux lignes d'avion incliné réunissait sous ses ailes l'auto et l'avion. Tout en haut, sous les drapeaux, des chiffres : le record mondial d'altitude : 14,433 mètres; celui de vitesse : 709 km. 202 à l'heure; celui de distance : 4,131 kilomètres (ce dernier battu par la France, est revenu à l'Italie avec l'avion de Stoppani).

L'intérieur du Pavillon de l'Aéronautique et de l'Automobile était divisé en deux; dans le salon de moindres dimensions, des voitures aux carrosseries magnifiques représentaient les types les plus récents de la construction automobile italienne. Dans le grand salon suivant, le bolide rouge avec lequel Angelo battit son record mondial à la vitesse impressionnante de 709 kilomètres à l'heure,,était au centre. Autour de lui, moteurs et avions modèles. Les parois sobrement ornées de décorations d'un grand effet, rappelaient les étapes accomplies. Cet ensemble harmonieux, avait été l'objet de soins assidus de la part du colonel Coutry, du Ministère Italien de l'Aviation.

© Le Livre d'Or de l'Exposition Universelle de Bruxelles 1935