Retour - Liste Pavillons

Vie Catholique


Vie Catholique à l'exposition de Bruxelles 1935

© E. Sergysels
Architecte(s) : Henry Lacoste

Il occupait un triangle de près de 9,000 m2, face à l'Esplanade des Grands Palais; œuvre de l'architecte Henry Lacoste, il comportait une église dédiée à saint Paul, où se célébraient les offices, une salle d'exposition, des services d'accueil.

L'Eglise avait 31 mètres de diamètre; la coupole centrale, en cuivre doré, s'élevait à 35 mètres de hauteur. Elle était flanquée de trois coupoles plus modestes. Le tout était dominé par six obélisques qui s'élançaient en flèches vers le ciel.

La carcasse métallique avait un poids de 700,000 kilos; de larges escaliers conduisaient aux portails monumentaux. Les figures de 144 saints belges, en cuivre repoussé et émaillé, ornaient le pourtour extérieur.

Dans l'une des chapelles, on admirait un beau Christ de Jules Reynaert, sculpté en plein bois; les vitraux avaient été offerts par plusieurs maîtres-verriers réputés.

Dans une autre chapelle se trouvait, au centre, un autel en marbre « Portor », destiné à l'abbaye de Tongerloo et dont l'auteur est l'architecte Jules Ghobert, et, sur les côtés, les reproductions des tombeaux de Godefroid de Bouillon et de Baudouin de Constantinople à Jérusalem.

Le premier étage du Palais était consacré aux œuvres de la Vie catholique. Au centre un Christ-Roi, de style byzantin, peint sur le plafond, montrait que toutes les œuvres convergent vers Dieu.

Tout autour du Salon d'honneur, les vertus : la Justice, la Paix, la Bonté, la Droiture, la Fermeté semblaient monter la garde.

Une des salles centrales était ornée d'un portrait du cardinal-archevêque Mgr Van Roey, par Corthals; une autre du buste de Mgr Mercier, par Mascré.

Des dioramas d'une facture originale, des panneaux symboliques montraient les divers aspects de l'activité catholique dans les domaines des oeuvres sociales, de charité, d'assistance, d'enseignement, de presse, etc.

Un carillon de 34 cloches, dont la plus grande pesait 400 kilos, se dressait à l'avant-plan du bâtiment.

L'Eglise fut bénie le 2 mai par S. E. le cardinal Van Roey, qui fut reçu par M. Carton de Tour-nay, président du Conseil d'Administration.

Quant à l'inauguration officielle, elle eut lieu le 8 mai, en présence des autorités de l'Exposition et d'une foule nombreuse.
Après que MM. Carton de Tournay et le R. P. Rutten eussent remercié les organisateurs de l'Exposition du concours qu'ils avaient apporté à l'édification de ce Palais, M. Max prit la parole :

Si nous avons accordé, déclara le Bourgmestre de Bruxelles, toutes les facilités désirables, c'est parce que nous avions le sentiment de l'importance de votre participation et la certitude que vous feriez quelque chose de très bien. Cette participation a un caractère moral considérable et met fort heureusement en valeur le remarquable effort de vos œuvres sociales. Quelque soit en effet l'opinion politique ou philosophique dont on se réclame, on ne peut qu'admirer la réalisation que vous venez de terminer.

© Le Livre d'Or de l'Exposition Universelle de Bruxelles 1935