Retour - Liste Pavillons

Agriculture


Agriculture à l'exposition de Bruxelles 1935

© L'Epi
Architecte(s) : Henry Vaes

Le Palais de l'Agriculture qui se dressait à proximité de l'entrée Astrid était l'œuvre de l'architecte Henry Vaes. C'était un imposant bâtiment de 2,500 m2 environ, aux lignes sobres et grandioses. La façade, précédée d'un portique à six pilastres, était longue de soixante mètres, haute de douze mètres; elle s'ornait de deux grandes fresques représentant « Flore » et « Cérès », œuvres du peintre Géo de Vlamynck.

A quelques pas de ce Pavillon, se dressait la Ferme démonstrative, due à l'initiative de la Commission nationale pour l'embellissement de la Vie rurale; cette collectivité agricole, sous l'égide de MM. De Vuyst, Graftiau et Giele eut l'heureuse idée de montrer au public une ferme brabançonne modèle, correspondant à une culture de 10 Ha environ. D'une architecture élégante, où la tradition se mêlait harmonieusement au modernisme, elle fait aussi honneur au talent de l'architecte Henry Vaes.

Les deux bâtiments composant le groupe de la participation agricole comprenaient huit classes :
la classe 33 : matériel et procédés des exploitations rurales;
» » 34 : matériel et procédés de la viticulture;
» » 35 : matériel et procédés des industries agricoles;
» » 36 : agronomie et statistique agricole.
» » 37 : produits agricoles alimentaires d'origine végétale;
» » 38 : produits agricoles alimentaires d'origine animale;
» » 39 : produits agricoles non alimentaires;
» » 40 : insectes utiles et leurs produits.Insectes nuisibles et végétaux parasitaires.

Pour chacune de ces divisions, les exposants particulièrement nombreux, présentèrent aux visiteurs une synthèse complète de l'activité belge dans le domaine agricole et dans celui des industries connexes. L'ensemble des produits exposés donnait une idée parfaite au rôle joué par l'agriculture dans l'économie nationale.

De récentes statistiques ont démontré qu'en Belgique 600,000 exploitants chefs de famille et 220,000 salariés trouvent leur subsistance dans le métier de cultivateur ou d'horticulteur.

En 1929, les capitaux investis dans l'agriculture s'élevaient à 80 milliards, chiffre qui, par suite de la crise, est tombé à 44 milliards.

La valeur totale des produits agricoles et d'élevage a atteint sur les marchés tant intérieur qu'extérieur, pour la saison 1932-1933 environ 10 milliards.

Dans ce chiffre, 1,250 millions représentent la production des grains, des plants et des plantes industrielles.

5,750 millions le beurre, les œufs, la viande et les produits d'origine animale.

Le reste, soit 3 milliards représente la valeur des légumes, des fruits et des fleurs.

L'agriculture belge réussit à satisfaire pour 80.5%. aux besoins alimentaires du pays.

L'activité de nos paysans; les interventions opportunes des gouvernements; l'organisation de l'assistance et du crédit, ont permis à l'agriculture belge de supporter sans trop souffrir le poids d'une situation économique difficile.

© Le Livre d'Or de l'Exposition Universelle de Bruxelles 1935