Retour - Liste Pavillons

Etats-Unis


Etats-Unis à l'exposition de Paris 1878

« Si les Anglais n’ont rien inventé en architecture, à plus forte raison doit-on, a écrit M. Charles Blanc, s’attendre qu’il en sera de même des Américains, et en général de tous les Etats fédératifs, parce que l’architecture, encore une fois, est l’expression des grandes sociétés et ne saurait fleurir au milieu des agglomérations où domine l’esprit d’individualisme, le fractionnement. La façade des Etats-Unis est sans caractère et ne manifeste pas même un soupçon d’art. Quelque chose de sauvage perce encore à travers cette architecture, parfaitement convenable d’ailleurs pour un café de New-York, de Philadelphie ou de Chicago. »

Ajoutons cependant qu’il ne faut pas trop décrier cette architecture ; nous vivons dans un temps où les angles s’arrondissent, où les reliefs s’effacent, où les originalités disparaissent ; le développement du commerce, les chemins de fer ont répandu de l’uniformité sur toute la surface du globe, et le grand progrès à venir consistera en ceci que rien ne ressemble plus à un peuple qu’un autre peuple.

Nous vivons trop vite pour avoir le temps de bien bâtir, à moins que nous ne bâtissions pour nos petits-neveux; de plus, nous devenons pratiques, et puisque nous ne rêvons plus qu’une chose : faire de nos villes de véritables docks, ce ne sont plus des monuments qu’il nous faut; bientôt nous n’aurons plus besoin que de magasins. Combien cela simplifiera partout l’architecture !

En somme, si cette façade est un peu banale, elle a du moins l’intention d’être élégante; elle porte fièrement sur des écussons entourés de couronnes de laurier nouées avec des rubans d’or les armes des divers États surmontés de l’étoile nationale. Le bâtiment est surmonté d’un belvédère au-dessus duquel flotte le pavillon des Etats-Unis.

©Les Merveilles de l'Exposition de 1878