Retour - Liste Pavillons

Luxembourg, Monaco, Saint-Marin, Andorre


Luxembourg, Monaco, Saint-Marin, Andorre à l'exposition de Paris 1878

Immédiatement après la façade collective des États orientaux et africains s’élève celle des petits États européens suivants : le grand-duché de Luxembourg, la principauté de Monaco et les républiques du Val-d’Andorre et de Saint-Marin, touchant à la façade gothique ou à peu près du Portugal.

Le pavillon de gauche appartient au grand-duché, c’est une réduction de l’ancien palais des États du Luxembourg, bâti au XVIe siècle par les Espagnols, et résidence actuelle du prince Henry des Pays-Bas.

A côté se trouve le pavillon collectif de Monaco, qui a construit la porte d’entrée par laquelle le Luxembourg même pénètre à l’intérieur et qui a placé au-dessus son écusson, composé de losanges argent et gueule avec la devise Deo juvante; de Saint-Marin, à qui appartient la fenêtre à verrière du premier étage, surmontée de l’écusson à trois tours sur fond d’azur, avec la fière et simple devise : Libertas; enfin du Val-d’Andorre qui a fait les frais de la balustrade supérieure, flanquée aussi des écussons andorrans.

©Les Merveilles de l'Exposition de 1878