Retour - Liste Pavillons

Annam



L’empire d’Annam, — dont le gouvernement est seul exposant, — a envoyé au palais du Champ de Mars une série d’objets, dont nous avons certainement goûté le côté pittoresque, mais qui ne donnent pas une haute idée du pays.

L’originalité nous paraît manquer, et, pour un rien, en effet, on se croirait en Chine.

Les tables incrustées de nacre, les animaux sculptés, les boîtes, les coffrets sont moins réussis, et moins artistement faits surtout, que les objets similaires de Perse et du Japon.

La joaillerie et la bijouterie sont naïves.

Enfin, nous ne voyons pas de documents relatifs à l’enseignement ni à l’organisation intérieure. Il n’y a pas un instrument aratoire et pas une machine.

En fait d’objets de voyage et de campement, nous avons remarqué un traversin en rotin ; nous doutons fort que le commerce annamite reçoive beaucoup de commandes de traversins de cette espèce.

©Les Merveilles de l'Exposition de 1878