Retour - Liste Pavillons

Iceberg


Iceberg à l'exposition de Saragosse 2008

© Philippe Lemaire

Il s'agit d'un spectacle splendide, poétique, simple et subjuguant à la fois, pensé pour être vu en direct. La musique revêt une importance clé tout au long d'une composition originale et confiée expressément pour l'occasion au musicien de Saragosse José Luis Romeo intitulée Chant pour un iceberg qui accompagne tout le spectacle et met en relief les moments les plus intenses.
Ce projet de l'entreprise Focus est pensé comme une fable qui lance un avertissement sur la responsabilité de l'homme dans la situation actuelle de la planète et sur son implication nécessaire pour changer la donne d'un avenir que l'on prévoit désastreux. La direction artistique a été confiée à Calixto Bieito qui jouit d'un grand renom en Espagne et à l'étranger pour sa longue carrière sur la scène.
Le spectacle débute par une image d'équilibre naturel dans laquelle des pingouins plongent dans les eaux de l'Ebre. Cet équilibre est rompu à la suite des actions de l'homme et c'est la raison pour laquelle l'iceberg s'ouvre avant de s'effriter en plusieurs blocs. Un visage humain d'apparence cybernétique en jaillit, il est l'origine, la victime et l'observateur stupéfié de la pollution, de la pluie toxique, la déforestation et de la hausse des températures et du niveau des mers.
Face au chaos et au feu, jaillit parmi les flammes un adolescent que représente le chant tant attendu et fait son entrée avec de nouvelles forces afin d'offrir une lueur d'espoir. De cet interstice dans la glace nait un grand jet d'eau en forme de geyser, qui jaillit grâce à l'énergie nouvelle de l'adolescent et la grande complicité qui le lie à l'Èbre.

© Exposicion International Zaragoza 2008