Exposition universelle des produits de l'agriculture, de l'industrie et des beaux arts - Paris 1855

Agriculture, Industrie et Beaux-arts

15 mai 1855 - 15 novembre 1855


Retour - Liste Pavillons

Compagnie des Indes

manque image

Cinq vitrines dans le style oriental contiennent les châles célèbres des Indes et les étoffes riches brodées d’or et d’argent, des plumes, des calottes, etc. Dans l'allée à main droit, le long du mur, se trouvent les étoffes ordinaires, des coffrets, des modèles de canots, de voitures, les représentations d'un prince avec sa suite, d'un mariage, d’une cour de justice, etc. On voit encore des instruments de musique, cl plus loin des livres imprimés et manuscrits, des modèles de mosquées et autres. Près d’une porte, on voit dans deux grandes vitrines la bijouterie indienne. On y remarquera de grandes pièces d'orfèvrerie telles que la pagode de Madras eu argent gravé, deux vaisseaux d’or destinés à recevoir les parfums qui imitent la fleur du lotus, un vase en acier incrusté d’argent, un service de table complet or et argent ciselé, des gargoulettes émaillées vert et bleu, un large plateau supportant un vase en or fondu, ciselé et retouché sur la fonte, des colliers turquoises et perles fermés tantôt par un papillon d’or aux ailes déployées, tantôt par un ibis en topaze; des chapelets (blunpakalié) en roupies, en monnaies du pays ; une foule de petites idoles, d'animaux réels ou fantastiques ; enfin des anneaux de pied en argent massif, bracelets en or émaillés bleu et gravés ; guirlandes tressées de cocos de bétel, de noix muscade, et mêlées de pierres précieuses ; boucles d’oreilles, bagues, étoiles de front, diadèmes pandeloques en lapis-lazuli, saphirs, perles, et or, etc.

Une loge à côté est remplie d’armes très-curieuses de Bombay, Delhi, Pegu, Madras, etc. L’allée qui se trouve devant ces armes contient, à gauche, des échantillons de la poterie et des ustensiles ordinaires des Indiens; à droite, des boîtes et des objets ornés de coquillages , des corbeilles et autres ouvrages faits de dards de porc-épic, et une lampe singulière, ornée de paons. Le centre de cette exposition est occupé par une lente princière avec tous les accessoires du luxe oriental. Le pavillon en face contient de beaux échiquiers, des coffrets de bois de sandal, des boîtes d'ivoire et de marqueterie d’une grande beauté et perfection. Autour du centre sont des meubles en bois de toutes sortes, des peaux de tigres et autres animant des nattes, etc.

©Promenades dans l'exposition de 1855