Exposition universelle des produits de l'agriculture, de l'industrie et des beaux arts - Paris 1855

Agriculture, Industrie et Beaux-arts

15 mai 1855 - 15 novembre 1855


Retour - Liste Pavillons

Amérique

manque image

En avant de cette partie de l’exposition belge, on trouve quelques États de l'Amérique centrale et méridionale. L’allée immédiatement devant la Belgique, appartient à la Nouvelle-Grenade et au Guatemala, représentés par une belle collection d’oiseaux empaillés, des produits du sol, des nattes de palmier, des tapis de laine. A droite se trouve une collection de produits minéraux de la Confédération argentine, exposée pat le directeur du musée argentin de Parana ; à gauche se trouvent quelques produits du Brésil, entre autres un casier contenant les produits d’un palmier, tels que bois, fagots, cordages, bougies, noisettes, et objets tressés. Plus en avant et en face de la balustrade de la galerie se trouve l’exposition de la République Mexicaine. On y remarque surtout une riche collection de minéraux envoyés par l’école des rames à Mexico ensuite diverses sortes de vanille, des feuilles de tabac et des cigares, des épaulettes et des broderies d'or, ainsi qu'une collection de livres imprimés au Mexique. La vitrine du devant renferme entre autres les produits du sol, des fruits, des chocolats, des denrées coloniales ; enfin une collection d’insectes et une belle collection de 46 espèces d’oiseaux, envoyées par le département de Vera-Cruz.

Devant la balustrade est placée une horloge de M, Collin à Paris, servant d’horloge normale du Palais de l’Industrie : elle a un grand nombre de cadrans, indiquant les heures dans les différentes capitales de la terre, les quartiers de la lune.les dates du calendrier, etc. Par derrière et empiétant sur une partie des galeries anglaises, se trouvent encore différents instruments de musique des facteurs français, tels que pianos, orgues, mélodiums d’Alexandre à Paris; des accordéons, harmonicas, concerticas, des boites à musique, deux orgues d’église, enfin le Panharmonicon de M. Durgy à Paris, orgue à cylindre marchant seul par mécanique (45, 000 fr ).

©Promenades dans l'exposition de 1855