Exposition universelle des produits de l'agriculture, de l'industrie et des beaux arts - Paris 1855

Agriculture, Industrie et Beaux-arts

15 mai 1855 - 15 novembre 1855


Retour - Liste Pavillons

8ème carré (entre colonnes 20 et 28)

manque image

Revenons encore dans la nef, pour entrer dans les carrés de bronze, derrière le trophée de cette industrie, et nous trouvons des pendules et des vases dans le style byzantin, ornés d’émaux à froid, à la manière des anciens. M. Lechêne a une jolie glace et deux groupes: l’Enfant défendu par le chien contre un serpent, et le Serpent tué. —M. Susse, dont nous avons vu quelques bronzes dans la nef, a ici le buste de l’Empereur, et des garnitures de cheminée, dont une pendule ornée du joli groupe, la Bacchante jouant avec Bacchus enfant. De charmantes petites statuettes entourent ces objets. On remarquera l’Apollon du Belvédère, en miniature, Diane à la biche, etc. M. Raulin Bigot a parmi ces groupes et statuettes une Vénus à la coquille (800 fr.)-. M. Alix a des groupes Charmants, ainsi que les deux groupes .d'Enfants avec un Chien, à main1 droite; M. Daubrée, entres autres, l'Aigle et le Vautour se disputant une proie; l’Esclave avec l’enfant du; jeune maître; jeune garçon portant une jeune fille, etc. Nous passons devant une porte et nous arrivons à l'étalage de M. Delafontaine, où nous voyons entre autres une garniture de cheminée au milieu, une belle pendule, avec le groupe qui surmonte le grand portique de l’entrée du Palais de l'Industrie, la France distribuant des couronnes à la Science et à l'Industrie.

M. Mignot expose des bronzes d’art et de fantaisie, parmi lesquels des lampes et des chandeliers, style orienta], d’un très-bel effet. — Griegnon-Meusnier a des pendules , des vases de porcelaine garnis de bronze, etc. — M. Dépensier, un très-joli groupe, petit Faune traîné par un tigre en voiture poussée par des enfants. La roue du chariot sert de cadran. Une autre, dans le même genre, à côté, est traînée par un bouc ; de très-beaux porte-lampes (trépieds), au fond, et des garde-feux en bas. — M. Bonnote a une garniture de cheminée très-originale. C’est du bronze imitant le bois, avec du feuillage d’un très-heureux effet. Les candélabres forment des arbres, avec des nids d’oiseaux; un renard en bas s’apprête à monter pour les chercher. — M. Faye a, au milieu de son exposition, une très-belle garniture de cheminée, avec un groupe historique. C’est le comte de Soissons blessé à mort à la bataille de Sedan. Les deux candélabres représentent Henri, duc de Guise, à gauche, et Frédéric de la Tour-d’Auvergne, duc de Bouillon, à droite. Celte garniture vaut 1,200 fr. —On remarquera encore en bas un joli encrier, des enfants pêchant au filet.

Dans la porte que nous rencontrons, nous voyons, M. Rollin, avec une très-jolie pendule en marbre, et en face, M. Gautier, de beaux candélabres sur vases imitation de Chine. — M. Servant a des garnitures de cheminée en bronze doré, ainsi que M. Bonnote. — Sur l’étalage de M. Bertault, on voit entre autres sur le bas deux chandeliers couleur vert-de-gris, qui nous paraissent très-jolis. Une tortue forme la base. Un héron est debout sur son dos, et porte dans son bec un serpent qui porte à son tour le porte-bougie : le prix est de 70 fr. On y remarquera encore l’Aigle terrassant une hydre. — M. Mercier, à côté, a des pendules en bronze doré dont celle à gauche représente une Nymphe arrachant les ailes à l’Amour endormi dans une fleur. M. Weygand a parmi ses bronzes d’art, du côté de la porte, deux charmantes statuettes, représentant les enfants de la reine Victoria, l'un en grenadier, l’autre en matelot. Sur le devant, il a de jolies garnitures de cheminée en porcelaine et bronze doré. M. Barye a de très-jolis groupes d’animaux, ainsi que le cerf et le tigre sur une pendule, en haut, le tigre et l’alligator à droite, l’alligator et sa proie en bas et à gauche, le chat et le coq au-dessus.

En face et au carré du milieu, les bronzes de M. Marchand, parmi lesquels deux statuettes, le Tireur à l'arc et le Frondeur, de belle création. Deux candélabres formant branches remplies de raisin sur le devant sont d'un très-bel effet. — M. Buignier, au côté droit, a un nécessaire de bureau en bronze, à rotation, et mobile. L’encrier, le sablier etc., sont suspendus et peuvent être mus sans se renverser.

Le deuxième côté du milieu est occupé par M. Raingo, dont nous avons vu également des objets dans la nef. Ici, il y a un très-beau vase, sur piédestal orné de malachite, de 1,100 fr., et deux vases carrés de 900 fr. la pièce. —M. Noël, à côté de lui, a parmi ses charmants petits objets un coffret au milieu, et des groupes, le Chien debout sur de la volaille, deux chandeliers où un oiseau tient la bobèche, une plume blanche, à laquelle se cramponne un petit Méphisto, une vieille sorcière tenant une bobèche et servant de chandelier; à gauche, un petit enfant endormi dans sa chaise, ses jouets en main. — M. Lévy expose entre autres deux grandes lampes de porcelaine montées, de bronze doré, ornées du portrait de Marie-Antoinette, 850 fr. ; et un lustre en porcelaine et bronze de 1,750 fr. M. Grivot a encore de très-jolies petites choses, un page debout, tenant une oriflamme à la main : au milieu, One chaise et un prie-dieu. Deux casques de chevaliers sont devant lui parterre; les deux casques servent d'encrier, tandis que la chaise cache des allumettes; le prie-dieu est une sonnette, et la tête du pape un cachet : le prix est de 80 fr. Une voiture chargée, au-dessous,-est encore un encrier, ainsi que la Boutique du Saltimbanque, qui cache en outre une musique: prix 450 fr.

Le dernier côté de ce carré est occupé par M. Lerolle, avec une grande figure debout tenant une coupe d’après l’antique, au milieu, un beau lustre orné de raisin en verre, des pendules, etc.

MM. Miroy frères ont, au milieu, une très-élégante corbeille de fleurs en bronze doré, sur un plateau également en bronze doré. Autour de ce plateau, on voit des chiens poursuivant du gibier, et, au milieu, les armes du prince Jérôme, à qui cette pièce appartient. La corbeille vaut 1,800 fr., et le plateau 1,200. — Parmi les statuettes, l’Amazone de Kiss, à gauche; deux Porte-drapeaux, à droite. — Victor Paillard, à droite, a aussi de belles pendules et de beaux candélabres. Une petite statuette, entre autres, œuvre de M. Tannière, est très-remarquable d’exécution. — M. Lesueur, qui occupe le petit coin du côté suivant, a, parmi ces objets, un très-beau seau à glaces en forme de bocal, représentant une chasse indienne ds sa composition. Un Indien debout surmonte le couvercle. Un autre est couché en bas ; la chasse est autour du bocal, et d’une exécution très-remarquable. Il vaut 1,000 fr. Son pendant a été mis dans le trophée de l’industrie de Paris. Un autre petit bocal ou verre, à main droite, est une imitation du modèle de Benvenuto Cellini du musée de Venise, de 180 fr. Tous ces objets sont en couleur vieil argent. M. Charpentier occupe le milieu de ce côté. On remarquera la Belle Jardinière; au milieu, le Chasseur porte-lampe du haut, et les deux Guerriers franc et romain sur piédestal de marbre, à l’entrée. Parmi les plus petits objets de M.Perrot, à côté, de petits pots étrusques, des coupes, etc.

Le quatrième côté est à M. Labroue, avec une belle corbeille argentée, remplie de raisin, au milieu, de 2,500 fr. Parmi les objets d’art, le Lion amoureux, de Geef (1,500 fr.), et un très-beau vase de Ferrai, à main gauche; l’Amour lire sa flèche du haut du couvercle, les deux arcs sont formés par deux figures de femme, représentant l’Aurore; le pourtour porte des sujets antiques. Le prix est de 950 fr. M. Gaudin nous montre de très-jolis objets argentés par l’application métallique du platine sur métal par la voie galvanique, procédé de son invention.

M. Houdebine, le premier à main droite, a une très-jolie pendule, bronze doré, au milieu, représentant Diane ; deux statuettes (Guerriers) argentées, à main gauche, et des médaillons.—A côté, MM. Delesalle et Cie, où on voit un groupe avec l’inscription Italie qui est représentée par le général Bonaparte à cheval, sur un socle de marbre : dans les coins, des tambours et des trompettes donnent le signal de l’attaque. — M. Régent suit avec une très-belle pendule de bronze doré, représentant l’Amour qui vient, à droite, et l'Amour qui s’en va, à gauche. On remarquera encore en bas et à droite, un très-joli groupe représentant un dîner de Paysans en Italie. — M. Vauvray a une très-belle statuette de William Shakespeare couronné par le Génie, (1,200 fr.), et en bas une magnifique garniture de cheminée, composée d'une pendule et de deux candélabres. La pendule représente le Génie des Arts et de l'Industrie, appelant à l’Exposition universelle les cinq parties du monde. Au centre, le Génie, appuyé sur le livre de la Science, tenant en main des palmes, convie tous les peuples de l’univers à la lutte pacifique qui va s'ouvrir. Au côté gauche, est l’ancien Continent. Au premier plan, l’Europe moderne, tenant en main la Presse, s'avance et amène à sa suite l’Afrique, encore enfant. Au second plan, l’Asie porte un brûle-parfums, emblème de l’Orient. Au côté droit, l’Amérique déroulant les trésors du Nouveau-Monde, et l’Océanie. A droite et à gauche, derrière les groupes, des proues de navires indiquant les rapports que les peuples sont parvenus à établir entre eux. Le bas-relief de la frise représente les travaux de l’intelligence et les travaux manuels. Les deux candélabres représentent l’Art et la Science. Le tout est dessiné par Vauvray frères, sculpté par Jules Salmson, Parmi les objets d’art d’une grande beauté, de M. Leblanc, on remarquera une très-jolie petite coupe, portée par un Faune chargé de poissons, et surmonté de Neptune. Un petit enfant à gauche, et un pèse-papier en bas, à droite, formé d’un lézard et de deux serpents, méritent encore l’attention.—M. de Sorcy a des garnitures de cheminée et quelques statuettes, parmi lesquelles, au bout gauche, la Méditation, figure assise, de Machault. — Dans la porte, M. Laquis, avec quelques marbres sculptés, dont l'Oiseau défendant son nid contre un Rat. En face, M. Samson, avec de jolies coupes en porcelaine, garnies de bronze doré, et de grands vases imitation de Chine servant de candélabres. — M. Fétu a, entre autres, une très-jolie garniture de cheminée en bronze doré (style grec), ornée de chaînettes d’un très-joli effet. La Tragédie et la Comédie sont assises des deux côtés du cadran. -M. Sorel-Dona a des ornements d’église, et M. Gallois aîné, de l’autre côté de la porte, entre autres, deux jolies coupes, en bas, de 150 fr., et deux statuettes, en haut et à gauche, la Tragédie et la Musique, du prix de 50 fr. chaque. — MM. Duplan et Salle, très-belle pendule en bronze doré, au milieu, et des statuettes de Méphisto, et le Héron blessé, d’après M. Comoleyra. En face et à main gauche, M. Dardonville expose des lampes et des lustres. Mercure portant un flambeau qui sert de porte-lampe est très-beau.

M. Gautier a un très-joli groupe au milieu de sa loge, et, aux côtés, le Faune dansant de M. Lequesne et une Femme portant un Faune. Un autre Faune dansant, d’après l’antique, au fond, à droite, sera encore remarqué. — Suit M. Boyer, avec une belle pendule surmontée d’un groupe représentant l’Industrie écrasant l'Ignorance, dévorée par l’Envie. La figure de l’industrie est très-belle, mais le reste paraît trop embrouillé et trop surchargé. Les deux chevaliers qui gardent l’entrée.sont charmants de composition et d’exécution. Dans son petit étalage, à côté, on voit une jolie petite statue de Béranger, et deux petites statuettes, la Chasse et la Pêche.

Graux-Marly occupe le deuxième côté avec de grands bronzes, parmi lesquels deux candélabres portés par des Indiennes sur un socle orné de malachite, du prix de 18,000 fr., et surtout un candélabre, très-pur de style, un trépied imité de l’antique, surmonté d’un Mercure, de 1,500 fr., et un grand vase à cactus, à droite, acheté par l’Empereur.

Au troisième côté, objets d’église, de M. Désiré, et pendules de M. Lemaire, dont celle du milieu de composition très-originale. Une Vénus avec un petit Amour se trouve debout dans une niche entourée de bobèches en bronze doré. — M. Pikard a une très-jolie pendule pour salle h manger, ornée de l’aigle impérial et de médaillons avec les portraits de l’Empereur et de l’Impératrice; une pendule, sur le devant, en marbre, avec un groupe, une Mère caressant ses enfants, et les Chevaux de Marly. — Le quatrième côté est occupé par M. Marquis, avec de très-beaux lustres et candélabres.

©Promenades dans l'exposition de 1855