Retour - Liste Pavillons

Galerie de M. Gudin



France. — En quittant le salon de M. Horace Vernet, nous tournions à droite pour reprendre la galerie latérale que nous avions abandonnée après avoir visité l'exposition de Hollande.
Nous commençions par la muraille de droite. Cette paroi avait été presque entièrement réservée à notre plus illustre peintre de marine, M. Gudin.
Nous ferons pour M. Gudin ce que nous avons fait, pour les principaux maîtres, une énumération de ses œuvres aussi complète que possible.
3231. Explosion du fort de l'Empereur, à Alger, pendant la campagne de 1830; peint en 1838.
3240. Aurore boréale.
3230. Le Camp de Staouéli.
3226. Lever de Lune sur la côté d'Aberdeen ; scène de contrebandiers. 3244. Un Homme à la mer, souvenir des tropiques.
3233. Vue de Constantinople, prise en face de Péra; peint en 1840.
3229. La Détresse; peint en 1836.
3221. Le port des Catalans, à Marseille.
3234. Prise à l'abordage de la goëlette anglaise te Hasard par le Courrier, en 1804 ; peint en 1842.
3225. Constantinople; vue prise des Sept-Tours. 3242. Le Matin à Venise.
3239. Vue prise du cottage de lord Aberdeen, au nord de l'Ecosse.
3222. Incendie du Kent, vaisseau de la Compagnie des Indes, pendant, une tempête, dans la baie de Biscaye; les passagers furent sauvés par le brick anglais le Cambria ; peint en 1827.
3237. L'amiral Doria s'embarque pour repousser les Vénitiens devant Gênes.
3243. Le Soir à Naples.
3238. Une barque de pêcheur sur les côtes de Hollande.
3228. Lord Byron enfant sur le pont de Balgouine (Ecosse). « La chronique était ainsi : Pont de Balgouine » et tes noires murailles, sous le fils unique d'une femme » et le poulain unique d'une jument, à bas tu crou-leras. » (Don hum.)
Nous reprenions la muraille à notre droite.
Nous citons quelques toiles seulement : Au printemps (3443), par M. Lafage; la Lecture (2995), par M. Dubasty; Enfants conduisant des oies (3568), par M. Adolphe Leleux.
Nous trouvions dans cette galerie un des plus remarquables tableaux de l'exposition, qui se cachait modestement dans un coin obscur, mais que les artistes et les amateurs ont su bientôt découvrir : c'est un Paysan greffant un arbre (3683), par M. Millet. A côté, on voyait le portrait de Mlle Fix, de la Comédie française (3312), par M. Hofer; puis un Intérieur d'église à Tolède (2849), par M. Dauzats; la Fileuse d'Auvergne (2447), par M. Antigna; l'École buissonnière (3273), par M. Harpignies; une Jeune femme peignant (3134), par M. E. Frère; Dans les bois (3573), par M. Armand Leleux ; le Dimanche des Rameaux (3302), par M. Hillemacher; l'Hiver (3098), le Printemps (3097), par M. Camille Flers; le Voyage de Vert-Vert (3301), par M. Hillemacher, appartenant à l'impératrice; le Bouvier (3782), par M. Pezons; le Vieux pi-queur (3697), par M. de Montpezat; un Portrait de Mlle Herminie Bigé ( 2571 ), peint par elle-même; l'Eté (3099), et l'Automne (3100), par M. C. Fiers ; la Lecture de la Bible (3252), par M. Guillemin ; et enfin une grande toile de M. Vinchon, représentant les Enrôlements volontaires en 1792 (4190).
Les tableaux de M. Gudin, que nous avions laissés derrière nous, terminaient notre promenade à l'Exposition de peinture.
Un Soir d'orage (3241), peint en 1852; Coup de vent dans la rade d'Alger, en 1831 (3223), peint en 1834; Famille naufragée (3224), peint en 1853 ; Con-stantinople (3225), peint en 1827 ; le Retour des pêcheurs (3220), peint en 1827, et le vaisseau l'Austerlitz dans la Baltique (3227), peint en 1855, la dernière œuvre de M. Gudin, complètaient son exposition.
Nous citons, en terminant, un petit tableau de genre de M. Penguilly-l'Haridon : une Vedette gauloise (3764), qui passait pour une des plus charmantes productions de cet artiste.

© Guide dans le Palais de l'Industrie et des Beaux-Arts 1855