Retour - Liste Pavillons

Salon de M.Ingres



France. — Cette exposition était très remarquable. M. Ingres ayant désiré mettre sous les yeux du public les œuvres de sa vie entière, réunies dans une salle exclusivement occupée par ses tableaux. Il avait voulu diriger en personne la disposition de ses toiles. L'administration lui avait laissé à cet égard des pouvoirs complets et absolus.
Nous commençions notre promenade par la muraille de gauche. Un double divan, placé au milieu de la salle dans presque toute sa longueur, nous permettait de prendre un peu de repos sans rien perdre de cette splendide exhibition.
M. Ingres, né à Montauban (Tarn-et-Garonne), était un des derniers élèves de David et le plus illustre. 11 obtint le premier grand prix de Rome en 1801 ; il fut décoré de la Légion d'honneur on 1825, et nommé membre de l'Institut à la même époque. Officier de la Légion d'honneur depuis plusieurs années, il fut fait commandeur de, l'ordre en 1845.
Cette exposition était assez importante pour que nous en fassions une sorte de catalogue sans en rien omettre.
Aux quatre coins de la salle étaient disposés symétriquement les cartons de la chapelle de Dreux et de la chapelle de Saint-Ferdinand, classés sous le même numéro, 3340.
Le n° 3375 comprend plusieurs tètes d'étude.
3344. Portrait en pied de Napoléon, premier consul, appartenant à la ville de Liège (Belgique).
3339. Vœu de Louis XIII (salon de 1824), appartenant à la ville de Montauban.
3370. Portrait de M. le comte Molé, peint en 1834.
3337. La Vierge à l'hostie, peint en 1854.
3345. Homère déifié, plus connu sous le nom de plafond d'Homère. Ce tableau formait le plafond du grand escalier du Louvre. Homère reçoit les hommages de tous les grands hommes de la Grèce, de Rome et des temps modernes. L'univers le couronne; Hérodote fait fumer l'encens; l'Iliade et l'Odyssée sont à ses pieds ; il a été peint en 1842.
3365. Portrait de Mme la comtesse d'Haussonville, fille de M. le duc de Broglie.
3338. Saint Symphorien, peint en 1837, appartenant à la cathédrale d'Autun.
3368. Portrait de Mme L. B.
3348. OEdipe explique l'énigme du Sphinx, peint en 1808, appartenant à M. le comte Duchàtel.
3359. Henri IV jouant avec ses enfants au moment où l'ambassadeur d'Espagne est admis en sa présence; peint en 1824.
3372. Portrait de M. Bertin aîné ; peint en 1832.
3301. Le poète Arétin reçoit avec dédain une chaîne d'or que lui envoie Charles-Quint; peint en 1848.
3357. Don Pedro de Tolède, étant ambassadeur France, rencontre dans la galerie du Louvre un page portant l'épée de Henri IV ; il s'avance , met un genou en terre et la baise, en disant : «Rendons les honneurs à la plus glorieuse épée de la chrétienté;» point en 1814, appartenant M. Dernier, à Montauban.
3304. Portrait de Mme D...
3352. Baigneuse.
3350. Odalisque couchée; peint a Rome en 1814
3341. Le pape Pie VII tenant chapelle, plus connu sous le nom de la Chapelle Sixtine; peint en 1814.
3336. Notre-Seigneur Jésus-Christ donne à, saint Pierre les clefs du paradis, en présence des apôtres ; peint à Rome en 1820, appartenant à l'empereur.
3373. Portrait de M. Ingres dans sa jeunesse, peint en 1814.
3342. Le pape Pie VII tenant chapelle; un religieux de Saint-François vient baiser les pieds du pape avant de commencer son sermon; peint à Rome en 1820.
3374. Portrait de M. Ingres père.
3367. Portrait de Mme la princesse de Broglie.
3355. Charles V, alors régent du royaume, rentre à Paris après l'expulsion du duc de Bourgogne, et reçoit le prévôt et les échevins de Paris que Jean Pasto.el et Jean Maillard lui présentent, peint en 1822.
3371. Portrait de M. le marquis de Pastoret. 3353. Baigneuse, petite étude.
3356. Jeanne d'Arc assiste au sacre de Charles VII, dans la cathédrale de Reims ; elle est accompagnée de son écuyer Doloy, de son aumônier Jean Paquerel, religieux augustin, et de ses pages; peint en 1854.
3349. Roger délivrant Angélique (sujet tiré de l'A-rioste); peint en 1S49, appartenant à l'empereur. 3331. Odalisque; peint à Rome en 1839. 3347. Naissance de Vénus Anadyomène.
3362. Arétin ayant mal parlé du Tintoret, celui-ci l'invite à venir pour faire son portrait. Avant de commencer, le Tintoret s'avance armé d'un long pistolet, avec lequel il le mesure de la tète aux pieds, on lui disant froidement : « Vous avez deux mesures et demie de mon pistolet» ; peint en 1848.
3358. L'épée de Henri IV; la même scène que celle qui est représentée par le tableau 3357, a lieu devant le duc d'Epernon, Gabrielle d'Estrées, Malherbe et le cardinal Duperron ; peint en 1832.
3363. Chérubini, portrait historique ; la muse de la musique étend sa main protectrice au-dessus de la tète du compositeur; peint en 1842, appartenant a l'empereur.
3360. Philippe V, roi d'Espagne, donnant l'ordre de la Toison d'or au maréchal de Berwick, après la bataille d'Almanza; peint en 1822.
3363. Apothéose de l'empereur Napoléon Ier; peint en 1853. Ce tableau forme le plafond d'un des salons de l'hôtel de ville, à Paris.
En quittant le salon de M. Ingres, nous tournions à gauche pour rentrer dans la galerie anglaise et reprendre la fin de cette galerie que nous avions négligée en parcourant l'exposition anglaise.

© Guide dans le Palais de l'Industrie et des Beaux-Arts 1855