Retour - Liste Pavillons

L'auditorium


L'auditorium à l'exposition de Seville 1992

© Jean-Michel Colin
Architecte(s) : Eleuterio Poblaciòn Knappe

L’architecture ouverte de l’Auditorium permettait à 6200 personnes d’assister aux spectacles les plus hétéroclites, des grandes productions musicales aux récitals de vedettes de premier ordre, de la musique légère au rock, du flamenco au jazz ou à la danse.

Sa scène spectaculaire –60*40m- était l’une des plus grande du monde, et les qualités spécifiques d’un espace ouvert et techniquement très bien équipé le rendait à même d’accueillir toute sorte de spectacles. Situé dans l’Expo’92, au bord du Guadalquivir, l’Auditorium se trouvait bien placé par rapport à la ville. On y programmait des spectacles aussi variés que Ulysse et la baleine blanche (sur Moby Dick de Melville), dirigé et interprété par Vittorio Gassman ; des opéras musicaux comme Which Witch ; des concerts comme celui de Sakamoto ; ou des spectacles de flamenco comme Yerma, de Cristina Hoyos et Gerardo Vera qui mettaient également en scène Azabache, un spectacle musical sur la chanson espagnole ; des ballets comme ceux de l’Opéra de Paris ; un Oratorio multimédias de Trinidad y Tobago ; de la musique de salsa comme celle qu’offrait Puerto Rico, avec la participation des personnalités les plus importantes de ce rythme des Caraïbes. Le festival de Jazz s’ouvrait sur un hommage à Miles Davis et la traditionnelle Bienal de Flamenco sévillane s’intégrait cette année là à l’auditorium.

L’Anthologie de la Zarzuela faisait appel aux voix de Domingo, Caballé, Carreras, Kraus et Lavirgen. L’Oracion para la era de Acuario (Prière pour l’ère du Verseau) de Sofia Gubaidulina, sous la direction de Mstislav Rostropovitch, donnait une idée significative du niveau élevé de ce cycle de concerts, de même que la présence de Lorin Maazel.

© Guide Officiel Expo’92