Retour - Liste Pavillons

Chartreuse de Santa Maria de las Cuevas


Chartreuse de Santa Maria de las                  Cuevas à l'exposition de Seville 1992

© Jean-Michel Colin

Le cœur symbolique de l’Exposition Universelle était formé par la Cartuja (1400), qui donne son nom à cet espace entre le bras du Guadalquivir et qui accueilli Colomb, la fabrique de faïence du XIXème siècle avec ses cheminée si sveltes, et le pavillon Royal pour Expo’92. Un procédé à la fois d’innovation et de sauvegarde de la tradition.

La monastère chartreux de Santa Maria d las Cuevas se caractérise par une enceinte murale, riche en rentes provenant de ses protecteurs et de la sage exploitation de ses terres fertiles, il encouragea l’essor de l’art et s’enrichit avec des chapelles, des cloîtres, des patios, des céramiques, tandis qu’il luttait périodiquement contre les inondations du fleuve.

La chapelle ouverte sur le mur ouest, reconstruite après le tremblement de terre de Lisbonne en 1755, est maintenant la pavillon Royal. A cette époque-là les rois logeaient à la Celda Prioral, d’un style maison-palais sévillane des XVI-XVIIème siècle. Dans l’église (gothique, XVème siècle), la chapelle de Santa Ana renferma un temps les cendres de Christophe Colomb qui avait trouvé à la Cartuja soutien, amitié et un endroit de confiance où il put déposer ses biens. Autour du Petit Cloître mudéjar, adossé sur la partie sud de l’église, le Réfectoire (XVème siècle), avec les sépulcres italiens en marbre des Ribera, mécènes du monastère. On peut encore voir trois cellules du Grand Cloître. Ici le visiteur trouvait une des expositions thématiques de Expo’92 : Art et Culture autour de 1492.

La monastère arriva à posséder jusqu’à 800ha. de terres. C’est là que l’on vit les premières machines agricoles à vapeur. Et ici, la révolution industrielle se concrétisa à nouveau comme symbole de La Cartuja, lorsqu’elle fut appliquée à la fabrique de faïence fine grâce à l’anglais Charles Pickman en 1839. Dans une de ces nefs se tient pendant toute la durée de l’Expo’92, l’exposition Le Paysage Méditerranéen. Ses fours et ses cheminées ne sont pas simple archéologie industrielle et belle référence paysagiste, mais le souvenir d’une fabrique qui gagna plusieurs médailles lors d’expositions internationales grâce à l’excellente porcelaine qu’on y fabrique encore de nos jours. Les 120 000 m2 qui forment l’enceinte conventuelle et manufacturière, la plus grande partie fut consacrée à des potagers et des jardins, de cette partie on conserve des arbres comme le ombu sous lequel dit-on s’essayait Colomb, ainsi que des norias, des pavillons de récréation et un mirador orienté vers la ville (1636).

Dans cette enceinte, jusqu’à il n’y a pas si longtemps en friche et abandonnée, s’érigeait un nouveau bâtiment : le pavillon du XVème Siècle. Tout l’ensemble a été réhabilité et enrichi ainsi, à l’occasion de l’Expo’92, comme centre symbolique de cet espace dont l’avenir fut consacré à la recherche et à la technologie avancée que sera La Cartuja à partir de 1993

© Guide Officiel Expo’92