Retour - Liste Pavillons

Pont et Viaduc d'Alamillo


Pont et Viaduc d'Alamillo à l'exposition de Seville 1992

© Andrew Dunn ( http://www.andrewdunnphoto.com )
Architecte(s) : Santiago Calatrava

Cet axe routier comporte deux ouvrages majeurs qui sont : le viaduc qui traverse l’île de la Cartuja et le pont suspendu qui franchit le Guadalquivir. Cet ouvrage d’art a été conçu comme une œuvre architecturale avec tous les problèmes qu’un tel projet implique, comme les problèmes d’équilibrage des masses.

Le viaduc qui ce compose d’un seul tenant, mesure 526,5 mètres de long, et dont le tablier est, en coupe transversale, un arc arrondi à deux niveaux.
Au niveau supérieur passent les voitures, alors qu’en dessous passent les piétons.
Cet arc repose sur des piliers elliptiques , inclinés de 58 degrés par rapport à l’horizontale et sont situés à 21 mètres d’intervalle.
Des percements horizontaux et zénithaux du tablier donnent à l’ensemble un impression de légèreté. Ce viaduc se termine aux deux extrémités par des contreforts, constitués de murs de soutènement, sur lesquels sont aménagés des escaliers d’accès et des plateformes pour les piétons.

Le pont suspendu, l’autre grande structure de l’ouvrage, a une portée de 200 mètres. Ce pont comporte un pylône de 140 mètres de haut situé à une extrémité, sur la rive de l’île de la Cartuja, faisant lui aussi un angle de 58 degrés avec l’horizontale, et de 138 mètres de haut.
Treize couples de câbles en acier soutiennent le tablier qui comporte une structure métallique avec au milieu un caisson de section hexagonale, où sont logés les massifs d’ancrage des câbles. De ce caisson partent de par et d’autre, tous les quatre mètres, des consoles métalliques sur lesquelles s’appuient des dalles en béton, formant ainsi le tablier devant supporter le trafic automobile. Le passage pour les piéton se situant sur partie supérieure du caisson.
Le pylône, quant à lui, est conçu comme une structure mixte de béton armé pour l’intérieur et d’un revêtement métallique pour l’extérieur. Les deux structures se rejoignent par l’intermédiaire d’une chaussée sur terre-plein avec un passage surélevé en béton armé.

Un défi technologique qui a couté près de 600 millions de francs pour la liaison la plus spectaculaire d'une rive à l'autre du Guadalquivir.