Retour - Liste Pavillons

Portugal


Portugal à l'exposition de Seville 1992

© Expo'92
Architecte(s) : Manuel Graça Dias et Egas José Vieira

Le Portugal a été le premier pays à être invité à Expo’92, à créer son commissariat, et à choisir l’emplacement de son pavillon.

Cette reconnaissance du Portugal comme délégué prioritaire est due tant à la grandeur de son passé historique qu’aux coordonnées de son présent et au potentiel de son avenir.

Les grandes lignes qui définissaient sa participation découlaient de quelques constantes claires : transcontinentalité, universalisme de ses valeurs, dialogue des civilisations, solidarité Nord-Sud. Elles manifestent l’importance de la contribution du Portugal à la création du monde moderne et sa vocation singulière d’être l’agent et l’interprète de ce dialogue, qui sera à coup sûr la grande tâche planétaire du XXIème siècle .

Pour donner un aperçu au visiteur, la structure thématique du pavillon a été definie à partir des vecteurs suivants.

1- L’identité et la formation nationale portugaise ;
2- Les grandes découvertes portugaises des XVIème siècles, causes de l’ouverture du Nouveau Monde (contact des cultures, vision de l’Autre et rôle privilégié du Portugal comme médiateur) ;
3- L’expansion de la langue portugaises à travers le monde et sa situation actuelle ; la langue de près de deux cent millions de personnes ;
4- Le fruit de cinq siècles d’histoire. La situation culturelle, économique, politique et stratégique du Portugal en Europe et dans le monde.


Une visite, même brève, au Pavillon portugais devrait faire comprendre au visiteur le sens du slogan : « Le Portugal : une aventure de plusieurs siècles pour inventer l’avenir ».

L’architecture même du pavillon qui, en maintenant un dialogue constant avec son environnement – au carrefour de l’Avenue d’Europe et de celle de Los Descubrimientos -, symbolisait les étapes de la vie portugaise, et en donnait une traduction plastique.

La dynamique de la présence portugaise déborde, néanmoins, le pavillon national ; il faut l’appréhender dans son ensemble : grande fête populaire pour la fête nationales (le 10 juin), vive reconstitution historique de l’ambassade de Manuel I auprès du Pape, restaurant luxueux, musique, danse, théâtre et cinéma, conférences multiples et affirmation de son européisme par la participation aux projets de la Communauté Européenne et à ceux de la TV haute définition.

La représentation portugaise était un lieu de fête et de découverte mutuelle, dans l’enceinte, mais aussi dans l’espace même de la ville – au théâtre de la Maestranza, sur le port, au Consulat de Portugal (pavillon portugais à l’exposition Ibéro-américaine de 1929) – et ses alentours dans les ruines romaines d’Italica

© Guide Officiel Expo’92