Retour - Liste Pavillons

Papouasie, Nouvelle-Guinée


Papouasie, Nouvelle-Guinée à l'exposition de Seville 1992

© Gaël Limpalaër
Architecte(s) : David Richardson

Saavedra fut le premier Espagnol à remarquer la beauté de notre pays il y a 450 ans : nous le présentons maintenant au monde. Le design du pavillon ressemblait à notre Haus Tambaran, une maison des esprits, et ses objets typiques étaient exposés dans quatre secteurs principaux, chacun étant baigné dans une musique exotique de la Papouasie Nouvelle-Guinée.

Les visiteurs y pénétraient par une entrée flanquée de murs rocheux, puis empruntaient un pont aérien et grimpaient doucement jusqu’à la Mine et le Grand Hall. Cette ascension symbolisait la transition de la mer aux montagnes. Dans la Mine, placée dans une grotte, les visiteurs trouvaient exposé nos ressources minérales et énergétiques. Le grand Hall était placé dans une jungle où il y avait une chute d’eau de 12 mètres de haut, et où l’on pouvait admirer notre culture et notre potentiel.

Le petit théâtre présentait des spectacles de dix minutes en non-stop, projetant de vibrants et excitants sons et images de la Papouasie Nouvelle-Guinée. Des danses traditionnelles « sing sing » étaient exécutées sur une scène extérieure. On trouvait également un restaurant en plein air et un secteur commercial où l’on pouvait acheter des produits typiques.

© Guide Officiel Expo’92