Retour - Liste Pavillons

Maroc


Maroc à l'exposition de Seville 1992

© Gaël Limpalaër
Architecte(s) : Michel Pinseau

La Maroc, carrefour de civilisation multiples, plonge ses racines dans les temps les plus reculés de l’histoire universelle. De multiples vestiges témoignent d’une présence humaine évolutive remontant à plus de deux millions d’années.

C’est à partir de 1er millénaire avant J.C. que le Maroc entre dans l’histoire antique du Bassin Méditerranéen. Les Phéniciens et les Carthaginois y exercèrent successivement une intense activité commerciale.

Le royaume de Maurétanie est annexé à l’Empire romain à partir de 40 après J.C. Cette période connaitra l’émergence d’une civilisation urbaine raffinée (Volubilis, Sala Colonia, etc…).

Au IXème siècle, les Idrissides, fondateurs de la dynastie musulmane, édifièrent à Fès la mosquée Al Karaouyine, première université du monde et la mosquée des Andalous. Au XIème siècle, les Almoravides fondent leur capitale à Marrakech et c’est vers la milieu du XIIème siècle que leur pouvoir est supplanté par celui des Almohades.

Age d’or de la civilisation islamique, cette période s’est distinguée par un génie créateur illustré par les mosquées de la Koutoubia, Hassan et la Giralda de Séville. Aux XIIème et XIVème siècles, les Mérinides inspirés par l’art almohade édifièrent des « madrassas » telles que Atarine, Bouanania et Saffarine à Fès.

La dynastiesaôdienne entreprit au XVIème, la réalisation de brillantes œuvres architecturales parmi lesquelles la « madrassas » Ben Youssef, le palais Badii et les tombeaux saôdiens à Marrakech.
L’avènement de la dynastie des Alaouites, au milieu du XVIIème siècle, recommença l’œuvre édificatrice : la Kasbah de Meknès par Moulay Ismaël, la ville d’Essaouira par Sidi Mohammed Ben Abdallah… Les Monarques Alaouites ont attribué à l’épanouissement des arts sous toutes leurs formes.

Le règne de S.M Hassan II consacre la dimension civilisationnelle résolument moderne du Royaume, dimension dont la profondeur atteint ce qui, depuis des siècles, fait la singularité de l’identité marocaine. Le Mausolée Mohammed V et la Mosquée Hassan II, véritables joyaux de l’architecture marocaine, incarnent prodigieusement l’élan édificateur d’un grand souverain.

Le pavillon marocain était un pavillon permanent donnant sur un jardin andalou. Ses quatre niveau richement décorés abritaient des expositions d’art patrimonial, d’art contemporain, d’art populaire et un restaurant panoramique. S’y tenaient également des colloques, des spectacles et des projections audiovisuelles.

© Guide Officiel Expo’92