Retour - Liste Pavillons

Hongrie


Hongrie à l'exposition de Seville 1992

© Jean-Michel Colin
Architecte(s) : Imre Makavecz

Tandis qu’en Espagne, à la fin du Moyen-âge, on était en pleins préparatifs pour partir à la découverte de s « Indes », l’Empire Ottoman, lui, avançait jusqu’en Occident. En 1456, à Nadorfehervar, à l’heure actuelle Belgrade, l’armée du Sultan s’affrontait à l’armée hongroise dont le chef, Janos Hunyadi, battait les Trucs.

En souvenir de cette victoire, le Pape fit sonner les cloches à midi dans toutes les églises d’Europe.

En 1458, le fils de Hunyadi, Matias, fut élu roi de Hongrie, et fit de son pays une puissance forte et indépendante qui, en outre, était un centre culturel important de la Renaissance.

A l’intérieur du pavillon, une double muraille représentait la résistance à l’expansion turque, la défense de l’Europe Occidentale. La muraille divisait la pavillon en deux parties : la orientale et la partie occidentale, dont les décors symbolisaient les relations du pays avec l’Orient et l’Occident. De plus, on pouvait admirer sept belles tours avec quarante cloches qui sonnaient pour rappeler au monde nos gestes héroïque tout au long de l’histoire.

© Guide Officiel Expo’92