Retour - Liste Pavillons

C.I.O


C.I.O à l'exposition de Seville 1992

© Alvaro Pinel
Architecte(s) : Pedro Ramirez Vàzquez

Pour la première fois de son histoire, le Comité International Olympique était présent dans une exposition universelle, et ce à l’occasion de l’Expo’92 à Séville et des Jeux Olympique de Barcelone. L’objectif principal du pavillon était de faire connaître les buts du mouvement olympique, et établir un lien entre le sport et la culture, en développant les qualités physiques, morales et spirituelles de l’humanité.

Le plan de la construction s’inspirait d’un temple grec, où formes classiques et structures d’avant-garde se mêlaient harmonieusement.

L’édifice était un plan rectangulaire articulé en un atrium d’entrée, un vestibule et, dans le prolongement, le salon d’exposition.

A l’entrée se détachait un torse olympique de trois mètres de haut, réalisation du sculpteur andalou Berrocal. La sculpture se composait de six éléments verticaux appuyés sur un socle doté d’un mécanisme interne qui permettait son mouvement. Cette œuvre avait été créée tout spécialement pour l’exposition du pavillon du Comité International Olympique à Séville et fut placée, après l’exposition, dans le parc des sculptures du Musée Olympique de Lausanne.

A l’intérieur avaient lieu des expositions ayant trait Lausanne, siège du Comité International Olympique, aux Jeux Olympiques de Barcelone 92 et aux futurs sièges : LilleHammer 94, Atlanta 96 et Nagano 98.

Pour finir, dans les jardins du pavillon, on avait placé la vasque où brule la flamme olympique.

L’édifice, de caractère permanent, fut conservé comme symbole de la coopération entre le Comité International Olympique et la ville de Séville, et pris en charge par l’entreprise Sodian à partir de 1993, afin de s’intégrer au projet Cartuja’93.

© Guide Officiel Expo’92