Retour - Liste Pavillons

Pavillon du XVème siècle


Pavillon du XVème siècle à l'exposition de Seville 1992

© Expo'92
Architecte(s) : Francisco Torres Martinez

Le pavillon du XVème siècle présentait une approche poétique et spectaculaire de l’esprit d’une époque qui marqua de façon décisive le destin du continent européen. A travers un jardin symbolique, inspiré du célèbre roman de Francesco Colonna Le songe de Polyphile, le visiteur se plongeait dans un itinéraire magique, tissé à partir des mythes, des croyances et des désirs ardents qui définirent ce moment crucial de l’histoire de notre culture.

Un premier décor scénographique marquait la rencontre avec la révolution esthétique imposée par la Renaissance. Dans cette atmosphère, l’itinéraire spectaculaire commençait par une approche au contexte des idées géographiques, depuis la traditions classique à la profonde transformation opéré au cours du XVème siècle. La récupération de l’œuvre de Ptolémée, les nouvelles techniques de navigation, et l’expérience directe des explorations portugaises donnent une images une images du monde très différente, source de nouvelles routes vers les légendaires richesses de l’Orient.

Un nouvelle élément spectaculaire évoque un autre changement dans le domaine des idées. Une horloge astronomique décrit la conception de la Renaissance du monde comme un système complexe et harmonieux de causes et d’effets, où l’image devient instrument de connaissance et symbole qui permet de composer une description globale de la réalité.

Enfin, le noyau central du pavillon était un spectacle sophistiqué des moyens de communications multiples qui recomposait un voyage allégorique dans l’Europe du XVème siècle.

Le récit se déroulait du 3aout au 12 octobre 1492 – tout juste en même temps que s’accomplissait l’exploit de Colomb – et narrait les péripéties d’un voyageur imaginaire qui parcourrait le chemin jusqu’à Compostelle, la grande voie de communication de l’Europe Médiévale. Tout au long de l’histoire, plusieurs rencontres changeaient le cours et la vision des choses, lui révélant un continent en pleine transformation. A travers les différents archétypes, le récits évoquait les principaux facteurs de changement qui se rejoignaient dans la naissance de l’Ere Moderne. L’invention de l’imprimerie, l’humanisme, les nouvelles techniques commerciales, la navigation océanique, le germe d’un nouveau modèle d’état ou l’idée d’évangélisation sont avec d’autres, les forces qui s’allient pour transformer le vieux monde en un monde nouveau.

© Guide Officiel Expo’92