Retour - Liste Pavillons

Takara Beautilion


Takara Beautilion à l'exposition de Osaka 1970

© m-louis ( http://www.flickr.com/photos/m-louis/ )
Architecte(s) : Nariaki Kurokawa

Beauté ne connaît ni limites ni différences de génération.

La poursuite de la beauté, que les compagnies du groupe Takara présentaient, était en rapport avec les thèmes de l’Expo.

Ainsi, il a été choisi « La joie d’être beau » comme thème de leur pavillon …qui s’appelait le Beautilion.

En dehors, le pavillon présentait une nouveau type de beauté moderne dans un style d’architecture utilisant des élément de tuyaux en acier.
Les éléments, fabriqués en usines, étaient assemblées sur place et le pavillon a été construit en seulement une semaine.

C'était une tour symbole faite de capsule en plastique. Qui véhiculait les symboles du passé et progrès de l’homme.

Les visiteurs entraient dans le pavillon en commençant par traverser un jardin suspendu rempli de fleurs.

Dans le théâtre souterrain, les invités étaient assis, 48 à la fois, sur des fauteuils en forme de pétales de fleur. Les fauteuils s’élevait graduellement sur un peu près deux mètres et commençaient à tourner. A dessus, une vue du ciel apparaissait, et les spectateurs étaient emporté dans un voyage simulé en dehors du temps et de l’espace. 12 écrans étaient utilisés, avec des rayons laser, projection de film et effets spéciaux sonores.

Les visiteurs étaient invités avec une région du future, où des idées pour les cuisines, magasins de coiffure, magasins de beauté, etc d’un âge nouveau étaient présentés.

Au deuxième étage il y avait 24 capsules spéciales, chacune équipé de gadgets spéciaux. Les femmes, par exemple, pouvaient « essayer » différente mode, couleur de cheveux, style de coiffure juste en appuyant sur un bouton.

Au troisième étage, il y avait une scène tournante où des spectacles et défilés de mode étaient présentés.

A travers tout le pavillon, une musique de fond composée spécialement pour le Beautilion de Takara était jouée.

Les sponsors avaient aussi garder à l’esprit que les visiteurs de l’Expo, avaient besoin d’un peu de repos ; c’était pour cela que de nombreux sièges confortables étaient disséminés dans tout le pavillon.