Retour - Liste Pavillons

Sanyo


Sanyo à l'exposition de Osaka 1970

© Expo'70
Architecte(s) : Takenaka-Komuten

Les feuilles tombent ; La neige couvre le sol. Après tout ça, il faut attendre le vert printemps…

Une chance de livre toute une année en quelques minutes, c’était ce qui se passait dans la « Maison de la santé », le pavillon Sanyo. Le pavillon était facile à trouver, en haut d’un pylône des carpes géantes de couleur volaient dans les airs, le genre de carpe que de nombreux foyers japonais affiche le jour annuel des enfants.

L’ « année instantanée » était une attraction à la Place du Soleil où un soleil miniature brillait 18 mètres au dessus du sol. Durant le « printemps », la place était couverte de verdure, les oiseaux chantaient et le soleil était brillant. Graduellement, l’été arrivait avec la pluie le tonner et les arcs-en-ciel magnifiques. Trois feuilles tombaient durant « l’Automne » et durant l’ « Hiver » des congères c’étaient formées sur la place.

Sanyo Electric Group, le sponsor, essayait de nous montrer le moyen qu’a l’homme de livre en harmonie avec l’électronique et comment la technologie de l’homme pouvait fournir une vie meilleure.

Les applications du futur étaient présentées. Une « capsule » d’habitation présentant des conditions de vie parfaites était présentée , lumière, atmosphère et autres aspects étaient automatiquement contrôlés. Il y avait aussi des capsules désignées pour un usage spécifique pour différents membre de la famille. Une télévision « Universelle » était aussi présentée, elle offrait distraction, service comme le téléphone et même calculatrice.

Près du pavillon se trouvait l’ « Etang de la paix », l’eau venait du monde entier. Une expédition dans l’Antarctique en coopération avec « Postal Friendship Society » , un groupe de correspondance avec des membres dans 84 pays. Autour du pavillon coulait un ruisseau, alimenté par une cataracte dans la partie nord du site de l’expo. Des évènements japonais comme a festival de la lanterne flottantes et rinçage des tissus peints (une scène de Kyoto ‘s Kama River ) était recrée ici.