Retour - Liste Pavillons

Ricoh


Ricoh à l'exposition de Osaka 1970

© Expo'70
Architecte(s) : Shoji Hayashi

Il n’y avait pas de problème pour trouver le pavillon Ricoh. C’était le seul qui était matérialisé par un énorme ballon de 25 mètres de diamètre. En fonction de la température et du vent, ce ballon flottait dans les airs à des hauteurs variables, dans le meilleur des cas il pouvait monter jusqu’à 55 mètres de hauteur.

Il y avait deux visites possibles du pavillon, l’une à l’intérieur le jour et l’autre à l’extérieur (en regardant le ballon) la nuit.

Durant la nuit l’énorme ballon devenait un écran géant. Des projecteurs et autres matériels électroniques projetaient des images abstraites jusqu’à des images de feux d’artifices avec des couleurs et lumières changeantes.

Durant le journée, quant le visiteur regardait le ballon, il pouvait y voir un énorme œil, un œil qui reflétait le visiteur et les autres visiteurs autour de lui. Le thème du pavillon Ricoh était « Eclairer par l’Expo’70 », et l’œil, disait le sponsor, était « le meilleur œil de l’humanité ».

Le ballon était ce que le sponsor appelait « la vision flottante » et le pavillon se présentait comme « la vision de l’espace » et « l’intro vision ».

« La vision de l’espace » pouvait être vu en prenant un transporteur roulant autour du mur circulaire extérieur du bâtiment. Des images étaient projetée sur la surface du mur, images qui variaient en fonction de la position du visiteur.

« La vision de l’espace » était visible même durant la journée grâce à un équipement spécial. Le transporteur, d’ailleurs, était climatisé.

« Intro vision » était à l’intérieur du hall d’exposition.

En entrant, le visiteur était immergé dans un grand espace silencieux avec le sentiment d’intemporalité. Il y avait un équipement audio unique qui produisait des sons en fonction des images projetées sur les murs intérieurs. Des sièges spéciaux, qui pouvaient tourner dans toutes les directions, créaient aussi une autre sensations sonore.