Retour - Liste Pavillons

Tour arc-en-ciel (Rainbow Tower)


Tour arc-en-ciel (Rainbow Tower) à l'exposition de Osaka 1970

© Expo'70
Architecte(s) : Kiyoshi Seike

Il fallait profier d’un peu de fatigue pour visiter ce pavillon. Ce pavillon était tout à fait désigné pour ce sentir bien.

Sponsorisé par le « Japan Monopoly Corporation » ( un fabriquant de cigarettes japonais) cette tour conique de 70 mètres de haut était construit avec des murs argentés. Les murs argentés deviennent rouge au crépuscule et les lumières de la nuit colore la structure en couleur de l’arc-en-ciel.

« Paix de l’esprit » était le thème, qui correspondait à un sous-thème de l’Expo’70 « Vers une vie plus amusante »

Au premier étage il y avait le « Forum du repos » avec des musiques spécialement créées par le compositeur japonais Ikuma Dan.

Après un ascenseur circulaire, pouvant accueillir 150 personnes, vous montait pour voir un spectacle « fumant ». Cette présentation combinait fumées, lumière et son. Ca se passait sur un mur gigantesque, conçu pour créer un environnement et une expérience unique pour les visiteurs.

Après, dans des sièges dans un espace semi-circulaire vous pouviez voir un film projeté sur un large écran à trois faces qui apparaissait hors du sol. Les quatre saisons japonaises et ses arts traditionnels étaient les sujets de ce film. C’était, dans tous les cas, un film spécial qui cherchait à « secouer le spectateur » avec de l’action dans le film.

Après le film vous pouviez visiter la « Place du repos » et la « place de la récréation ». Les deux étaient localisées au premier étage.

L’homme moderne, les spécialistes disent, a perdu beaucoup de sa sensibilité du à une avance rapide de la science et des technologies. Ainsi la tour arc-en-ciel servait à isoler le visiteur, un court instant, du monde moderne. Certains pouvait trouver que la visite était une chance pour un peu de méditation et de réflexion sur soi-même. Les autres trouvaient bienvenue le silence et la paix. En tous cas, la visite de ce pavillon était un changement de rythme bienvenu dans la fatigante visite de l’Expo’70.