Retour - Liste Pavillons

Christianisme


Christianisme à l'exposition de Osaka 1970

© Expo'70
Architecte(s) : Akira Inadomi

C’était la première union des églises catholiques et protestantes au Japon ; en tant que telle, elle bénéficiait de la coopération du Vatican.

Sous le thème « yeux et mains : La découverte de l’humanité », le pavillon du Christianisme fournissait les yeux à l’Expo’70 en découvrant les dernières conditions de l’homme au milieu de la croissance industrielle, et les mains pour le servir.

Du bruit et de l'éblouissement sur l'environnement, les visiteurs passaient à travers un corridor en zigzag rappelant les catacombes et menant au rez-de-chaussée de l’exposition. Ensemble avec des objets commémoratifs, vous pouviez trouver des tapisseries de Raphaël du Vatican et autres trésors artistiques, tel que des panneaux de photographies représentants la tristesse de la vie Japonaise souvent négligée dans une société prospère et d'autres panneaux concernants la paix mondiale, justice, la faim et la pauvreté. L’exposition éveillait en nous à notre tâche commune de servir Humanité.

A l’étage au dessus, opportunément appelé "Holly Space», était une salle polyvalente, entourée de symboles religieux, qui signifiaient le monde séculier dans la lumière de l'Evangile. C’était une zone où vous pouviez, dans un silence salvateur à l’écart du bruit et l’agitation de l’exposition, redécouvrir vous identité comme une personne responsable.

C’était aussi la place pour une exposition dynamique. Ici les prières pour la paix étaient proposées tous les jours et des services œcuméniques étaient organisées tous les dimanches. Des Pièces plusieurs actes avaient été écrites spécialement pour le pavillon, et des concerts et des concours d'organes se déroulaient sur un orgue avec des tuyaux en bambous. Il y avaient aussi une « plaza » où les participants étaient libres d'exercer leurs propres plans ou des activités informelles. Qu'est-ce qu'un témoin, ce serait merveilleux si cette nouvelle aventure vers la découverte de l'humanité voyageait dans le monde entier depuis les cinq sorties symbolisant les «mains» qui servent.