Retour - Liste Pavillons

Jardin Japonais


Jardin Japonais à l'exposition de Osaka 1970

© Expo'70

Le Japon est célèbre pour ses jardins comme pour son architecture classique.

Le jardin japonais de l'Expo'70, dans le quartier nord du site, est une zone de calme, simple, une beauté naturelle agréablement en contraste avec l'éclat des sections des pavillons technologiques. Mais cette zone est aussi une démonstration visuelle de techniques de jardinage japonaises.

Le jardin japonais est conçu pour créer un monde d' «harmonie entre la nature et l'homme». Un ruisseau serpente à travers le jardin, d'ouest en est, suivant le cours de techniques de jardinage japonais de l'Antiquité jusqu'à maintenant, des périodes Jodai, Chusei et Kinsei.

Quelques 1,3 kilomètres (0,8 miles) de long et 200 mètres (environ 650 pieds) de largeur, le jardin japonais en pente douce pour mener ses eaux vers l'est. L'idée de base est «flux», l'écoulement naturel de l'eau à travers les vallées et les plaines, à la fois symbole de l'écoulement du temps et des progrès de l'homme à travers les zones.

Une maison d'hôtes pour la viste les chefs d'Etat et d'autres invités de marque, dans l'extrème Ouest, dans la section Jodai, de style classique en harmonie avec le jardin. Sapins, pins noirs et d'autres conifères l'entouraient créaient ainsi une atmosphère d'une montagne dans un Japon antique.

A proximité, d'une fontaine sur une falaise, jaillit le ruisseau, qui sera bientôt divisé par une colline plantée de pins noirs japonais et diverses espèces d'azalées, typique de la région du Kansai. Sur cette colline se trouve une tour d'observation ainsi qu'une maison de repos et un salon de thé caractéristiques des jardins médiévaux de l'époque.

Le ruisseau arrive sur une longue plage de sable suggestive de l'origine des "jardins de pierre" unique au Japon. Alors les eaux se déversent dans un grand étang de 11000 mètres carrés, au nord de la zone des icônes. Une combinaison de la colline et l'étang représente le style et la technique courante au début des années de la période Edo.

A l'extrémité Est du jardin se trouve la zone moderne avec sa série d'étangs, dont un étang avec des carpes, un étang de lotus et un étang d'iris, et un parterre de fleurs en terrasses. Ici, comme dans le jardin japonais, des aires de repos et de promenades abondent pour le confort des promeneurs.