Retour - Liste Pavillons

Union Soviétique


Union Soviétique à l'exposition de Osaka 1970

© Expo'70
Architecte(s) : M. Posokhin

Coiffé du marteau et de la faucille, une tour pour la réussite socialiste, le pavillon Soviétique prenait son essor vers les cieux. C’était le bâtiment le plus élevé de l’exposition avec près de 110 mètres.

Le pavillon, situé au Nord-Ouest de l’Expo, honorait le centenaire du 22 avril 1870, de la naissance de V. I. Lenin, le père fondateur de l’Union Soviétique et le plus grand penseur. La première section introduisait sa vie et ses activités. Des films pris pendant sa vie était diffusés sur un grand écran, et des articles personnels étaient affichés. Aussi cette section montraient les origines et le développement des relations Soviètico-Japonaises.

« Développement harmonieux de l’individu sous le Socialisme » était le thème de la seconde section et vous pouviez être le témoin de la vie des hommes, femmes et jeunes gens soviétiques. Les expositions incluaient des articles culturels et artistiques, tel que des ornements en or utilisé par les Scythes ; d’anciennes images sacrées Russes, vieille cloches, et un piano ayant appartenu à Tschaikovski.

La troisième zone montraient l’immensité de la Sibérie de l’Est et du Nord. Des exemples présentaient les ressources naturelles Sibériennes.

Alors vous arriviez dans une galerie de 100 mètres de haut. Vous trouviez un vaisseau spatial, un système laser, machines de haute précision pour explorer les profondeurs de la terre et des océans, le tout démontrant la grande réussite scientifique de l’Union Soviètique. Un grand écran montraient 10 films et même temps, comme si ils en formaient qu’un.

Le pavillon Soviétique avait aussi un hall de concert, où une variété de chansons folklorique, musique et danses étaient présentées. Et Russe, Georgien, Ukrainien et autres plats locaux étaient servis dans le restaurant du pavillon.

La pavillon Soviètique, crée sous l’architecte en chef M. Posokhin et le chef artistique K. Rozdestvensky, était adjacent au Saturday Plaza, et était facilement visible de n’importe quel endroit de l’exposition.