Retour - Liste Pavillons

Maroc


Maroc à l'exposition de Montréal 1967

© expo67

Par son architecture, le pavillon du Maroc évoque le style islamique tel qu'il s'est développé dans ce pays d'Afrique du Nord. Les boiseries et les plâtres du plafond portent des motifs sculptés d'un bel effet décoratif, de même que les élégantes arcades dont les entrelacs sont d'une rare finesse. Quant au plancher, il est recouvert de mosaïques polychromes très particulières à l'art marocain. Au centre du pavillon, sous une coupole, des dioramas représentent l'un la ville impériale de Meknès, l'autre, le gros bourg méridionale de Tinghir. Pour compléter l'illusion de se trouver en terre islamique, on a flanqué ce pavillon d'un minaret élancé, haut de 65 pieds, également construit dans le style chérifien-arabe.

Une variété infinie d'éléments d'exposition racontent l'histoire du Maroc, divisée en deux étapes distinctes: la première va des temps anciens jusqu'à l'indépendance (1956) et la seconde, depuis l'indépendance jusqu'à nos jours. Dans la première, on met l'accent sur la contribution du Maroc au patrimoine universel commun, tandis que dans la seconde, on présente les réalisations marocaines modernes.

Dans les vitrines, on peut admirer un sphynx phénicien, un vase néolithique, une lampe punique, un Bac chu s, une tête de berbère, etc. Ailleurs sont étalés des monnaies antiques, des bijoux, des dagues, des céramiques, du fer forgé et des tapis.

On peut voir des illustrations de Casablanca, grand port d'Afrique et de la nouvelle Agadir. On peut se rendre compte des progrès accomplis en ce qui concerne l'enseignement, l'hygiène publique, l'industrie et l'agriculture.

© Expo67 - Rapport Général