Retour - Liste Pavillons

Italie


Italie à l'exposition de Montréal 1967

© expo67
Architecte(s) : MM. C. Argan, G. Franci, V., F. & L Passarelli, B. Zevi

Le pavillon de l'Italie se distingue par ses lignes simples et nettes. Son grand toit blanc en forme de voile prend naissance à une dizaine de pieds du sol et s'élance avec douceur vers le ciel. Trois sculptures décorent ce toit: une sphère de bronze, une céramique et une composition en acier. Elles annoncent et symbolisent les trois secteurs d'exposition du pavillon, qui répondent chacun a une conception architecturale différente et sont indépendants les uns des autres, de même que du toit qui les recouvre.

Le premier secteur illustre les valeurs de la tradition artistique italienne. Le lyrisme et la recherche du détail raffiné en constituent les traits dominants. L'ensemble est dominé par "Atys", magnifique bronze de Donatello.

Le deuxième secteur est consacré au mode de vie des Italiens et à son évolution au cours des siècles. Il présente une façon particulière d'envisager la vie et la mort, la vie de famille et la vie dans la cité, ou la place publique joue un rôle prépondérant. C'est une sorte d'immense sculpture où les objets exposés s'allient harmonieusement aux murs et au sol en ciment crépi. A ce secteur, s'intègrent un bar avec terrasse et un restaurant ou l'on sert les spécialités des diverses régions du pays et des vins des meilleurs crus.

La place de l'Italie dans la civilisation industrielle et technologique est illustrée dans le dernier secteur: le progrès. On y souligne la contribution des Italiens a la science et a la technique modernes, en particulier par l'importance accordée à l'esthétique dans la conception des objets présentés-, notons un robot très perfectionné, Mascot I, utilisé au Centre italien de l'énergie nucléaire.

Les trois secteurs du pavillon sont reliés entre eux par un couloir, appelé le parcours. Dans ce couloir, des compositions picturales sur plaques de verre sont projetées dans toutes les directions, entraînant le visiteur dans un tourbillon d'images et de lumière.

© Expo67 - Rapport Général