Retour - Liste Pavillons

Ile Maurice


Ile Maurice à l'exposition de Montréal 1967

© expo67
Architecte(s) : Boullé, Lagesse, Schaub & Partners

Le pavillon de l'ile Maurice est en forme de tente et il est recouvert en fibre de verre.

A l'entrée, se trouve une maquette cartographique de l'île, montée sur un socle circulaire de 12 pieds de diamètre et un assemblage kaléidoscopique de photographies et d'illustrations.

L'ile Maurice constitue un segment anthropologique unique au monde, étant donné les occupations hollandaise, française et anglaise ainsi que les apports africain, européen, indien et chinois, qui se sont fondus au cours des siècles en une exceptionnelle symbiose d'habitudes et de traditions.

Le visiteur peut voir les nombreuses réalisations des citoyens de l'Ile Maurice, qui justifient la phrase de la romancière mauricienne, Marcelle Lagesse, gravée sur le portail du pavillon: "Voyez ce que nous avons fait en deux siècles et demi, d'une terre sans hommes, perdue dans la mer Indienne. Le courage et la ténacité des découvreurs de terres ont tissé son histoire, la patience de ses fils a fixé son destin".

L'exposition porte surtout sur l'évolution du pays dans le domaine de la culture, de l'art et du tourisme, ainsi que sur l'industrie sucriere, principale ressource de l'ile.

Parmi les principaux éléments d'exposition, une sculpture sur bois fait une éloquente allusion au thème Terre des Hommes. Elle représente l'homme aux prises avec une terre inculte qui ne se soumet que petit à petit et ne se mate qu'a force de travail acharné et de savoir-faire.

Au secteur consacré à. la nature, le visiteur admire un espadon bleu de 1,100 livres (record mondial) harponné en 1966 au large de l'ile Maurice, une merveilleuse collection de coquillages ainsi que des squelettes et des reconstitutions d'oiseaux fantastiques (comme le dodo) qui vivaient jadis en ce pays qui a déjà porté le nom d'Isle de France. Il admire également les nombreux échantillons d'artisanat: bijouterie, ébénisterie, objets façonnés dans la corne et l'écaillé de tortue.

© Expo67 - Rapport Général