Retour - Liste Pavillons

Pavillon Chrétien


Pavillon Chrétien à l'exposition de Montréal 1967

Architecte(s) : D'Astous & Pothier

Le pavillon chrétien a pour thème "Le huitième jour". Son but est d'aider à comprendre la portée de l'Evangile dans le monde contemporain. H veut mettre le visiteur en face de la vie et de ses problèmes et lui faire saisir quels sont ses devoirs envers son prochain.

Le bâtiment est fait d'asphalte, de bois et de stuc renforcé par des poutres d'acier. Une charpente, également d'acier, supporte un grand toit incurvé au centre. Les murs latéraux indépendants sont en stuc blanc et se continuent a l'extérieur pour former l'enceinte d'un jardin.

A l'entrée se dresse une grande croix en forme de la lettre grecque tau. L'édifice principal se divise en trois zones.

La première dite "le miroir" reflète tous les aspects de la vie quotidienne, bons ou mauvais, intéressants ou banals. Des centaines de photographies et divers procédés audio-visuels viennent compléter l'intégration totale de l'homme dans son milieu.

Lorsque le visiteur descend dans la seconde zone, il voit les conséquences du comportement de l'homme livré a lui-même: querelles enfantines, conduite désobligeante, éducation inadéquate, sous-alimentation et enfin grands problèmes de l'heure: délinquance juvénile, déviation sexuelle, drogue, guerre. L'homme possède le pouvoir de détruire la terre des hommes. Entouré de bruits et de lumière a-lors que les murs convergent et que le plafond s'abaisse, le visiteur ressent une impression de malaise et une profonde inquiétude.

Dans un couloir presque dénudé, quelques photographies font voir les répercussions tragiques du comportement négatif de l'homme.

Un rayon d'espérance apparaît lorsqu'on accède à la troisième zone, la plus vaste du pavillon. Cinq immenses photographies choisies dans la première zone illustrent quelques problèmes de la vie courante. D'autres images viennent se juxtaposer en projection continue, et soulignent une séquence positive. Entre les sections positives et les sections négatives, le visiteur peut lire et entendre le message évangélique qui lui est transmis en plusieurs langues.

Nulle présentation ne tente de résoudre les problèmes de l'heure, ni de distribuer des sermons. Le passant fait une expérience personnelle à l'issue de laquelle il quitte le pavillon avec plus de questions qu'il ne pouvait en poser a l'arrivée.

Pour la première fois dans l'histoire des expositions universelles, huit confessions chrétiennes se sont groupées dans une participation commune; il s'agit par ordre d'importance numérique de leurs membres au Canada, des églises catholique romaine, unie du Canada, anglicane, presbytérienne, luthérienne, baptiste, grecque-orthodoxe et ukrainienne-grecque orthodoxe du Canada.

© Expo67 - Rapport Général