Retour - Liste Pavillons

Canada


Canada à l'exposition de Montréal 1967

© expo67
Architecte(s) : Ashworth, Robbie, Vaughan & Willains; Scheler & Barkham; A. Mathew Stankiewicz

Le point central et principal du pavillon du Canada se nomme Katimavik, mot esquimau qui signifie "lieu de réunion".

Il s'agit d'une pyramide renversée, d'une hauteur de 108 pieds et demi, dont les quatre s pans, inclinés a 30 degrés, de la surface intérieure, soutiennent des éléments d'exposition symbolisant les conquêtes de l'homme universel sur le temps, l'espace, la nature et lui-même.

A son sommet, le Katimavik est ceinturé d'une promenade de 768 pieds, a laquelle on peut accéder au moyen d'escaliers construits dans trois des quatre angles intérieurs de la pyramide. Un ascenseur incliné occupe le quatrième angle.

Sous le socle du Katimavik, la croissance politique et socio-économique du Canada est illustrée de façon spectaculaire sur les cinq écrans d'un cinéma tournant. Sans avoir a se déplacer, quelque 2,280 personnes a l'heure sont transportées de la première a la cinquième salle du cinéma, a travers 400 ans d'histoire.

De loin, l'Arbre des Canadiens ressemble à un érable que la nature a paré de son plus beau coloris automnal. Cet arbre stylisé est fait de bois laminé et sa hauteur atteint celle d'un immeuble de six étages. Deux rampes en spirales coupées de plate s-forme s permettent a 300 personnes a la fois de se promener dans son feuillage. Celui-ci est constitué de quelque 1,500 panneaux de nylon de trois pieds par cinq, dont 500 comportent des photographies représentant les Canadiens dans leurs diverses occupations.

On l'aura constaté, toutes les présentations du pavillon du Canada sont reliées au thème général de l'Expo, Terre des Hommes, l'accent portant tantôt sur l'homme universel, tantôt sur le peuple canadien face aux obstacles, aux conflits, aux victoires ou face au milieu et au cadre dans lesquels il vit.

Les quatorze toits pyramidaux qui entourent la base du Katimavik abritent trois vastes secteurs intitulés: Ressources et énergie, Transports et communications et Temps nouveaux.

Le pavillon du Canada n'a pas oublié les plus jeunes visiteurs de l'Expo 67; tout un secteur du pavillon est consacré aux enfants de trois a onze ans.

Plus loin, le Foyer des arts, qui comprend un théâtre de 500 places, deux bibliothèques et deux galeries d'art, présente les meilleurs artistes canadiens dans le domaine du chant classique et populaire, de la musique instrumentale et de la danse, ainsi que la très spirituelle revue Katimavik. De plus, on peut admirer, au Foyer des arts, une cinquantaine de toiles de peintres canadiens, des aquarelles, des oeuvres graphiques, des photographies de Karsh, ainsi que des pièces d'artisanat et quelques oeuvres de sculpteurs canadiens.

Les deux restaurants du pavillon du Canada, La Toundra et The Buffet, réservent aux visiteurs une aventure visuelle et culinaire inusitée. Il y a également deux casse-croûte sur les terrasses.

Sur un étang situé en bordure des jardins du pavillon, non loin de la lagune où le redoutable monstre d'acier à deux têtes Uki fait des siennes, un spectacle nautique illustre la lutte acharnée que se livrent chaque hiver les hommes et les glaces sur les eaux fluviales et côtières du pays. Toutes les heures, un brise-glace miniature d'environ sept pieds vient au secours d'un cargo d'une quinzaine de pieds apparemment prisonnier de l'élément ennemi. Un navire de service vient ensuite cueillir une bouée défectueuse pour la remplacer par une autre en bon état.

© Expo67 - Rapport Général