Retour - Liste Pavillons

Japon


Japon à l'exposition de Montréal 1967

© expo67
Architecte(s) : Dr J. A. A. Yoshinobu Ashihara

Préfabriquée au Japon, la charpente principale du pavillon est formée de poutres de béton précontraint. L'utilisation de poutres murales articulées en diverses longueurs a permis d'obtenir des espaces libres du plus joli effet.

Alliant le passé au présent, le thème du pavillon "Le Japon en progrès", est réparti en trois secteurs: "Harmonie avec la nature", "Harmonie avec la tradition", "Harmonie avec le progrès technologique".

On accède a ces secteurs au moyen d'un escalier mobile qui conduit le visiteur au dernier étage d'où il descend graduellement par une rampe en pente douce tout en visitant les diverses salles. L'espace sous ces secteurs surélevés est intégré aux jardins environnants. On y trouve une place prévue pour les activités extérieures, des pièces d'eau et un jardin de thé. C'est ici que se concrétise le sous-thème "Harmonie avec la nature".

"Harmonie avec la tradition". Cette tradition fut respectée et dès que la construction du pavillon fut terminée, un prêtre shintoïste vint y célébrer les rites millénaires du "Joto-Shiki" indiquant la fin d'une étape, marquant ainsi les respect des coutumes.

"Harmonie avec le progrès technologique". Les éléments d'exposition de ce secteur sont divisés en trois groupes: les commandes automatiques, les télécommunications, la santé et la médecine. Pour illustrer les progrès accomplis par l'industrie japonaise du transport, on présente dans ce secteur une collection de voitures, de motocyclettes, de bateaux, etc.

Le jardin de thé attire le visiteur par son architecture et par les mets qu'on y sert. De gracieuses jeunes Japonaises en kimono complètent l'illusion d'avoir, sur la Terre des Hommes, un coin du pays du Soleil Levant, imprégné de traditions et de progrès.

© Expo67 - Rapport Général