Retour - Liste Pavillons

Habitat 67


Habitat 67 à l'exposition de Montréal 1967

© expo67
Architecte(s) : Moshe Safdie & David, Barott, Boulva

Depuis que l'homme a quitté la caverne, il a connu plusieurs formes d'abris: la hutte, la tente de peaux de bête, la cabane de bois rond et la maison de pierre.

De ces habitations, généralement groupées près de l'eau, sont nés le village, puis la ville.

Aujourd'hui, Habitat 67 dans la Cité du Havre près de la station Expo-Express de l'Habitat, donne une juste et grande idée de l'ingéniosité avec laquelle l'homme a su se construire un abri pourvu de tous les attributs du modernisme, dans un cadre urbain où l'espace est précieux comme l'or. Habitat 67 offre les avantages de la vie en conciergerie, où de nombreuses familles peuvent se loger dans un espace restreint, et ceux de la vie en banlieue, grâce à ses jardins. Enfin, chaque domicile se trouve à proximité des magasins essentiels à la vie quotidienne, auxquels on a accès par des voies à l'abri des éléments.

Aux yeux des visiteurs. Habitat 67 se présente comme un ensemble de terrasses superposées et en retrait, disposées sur douze étages. Ce qui caractérise ce nouveau complexe d'habitation, c'est d'une part la façon dont terrasses et appartements sont agencés pour sauvegarder l'économie de la construction, et d'autre part l'ensemble des rues et des passages qui desservent chaque domicile à tous les paliers.

La superficie d'habitation compte 158 logements de 20 types différents, depuis l'appartement de 600 pi. ca. (un peu moins de 200 m2) à une chambre, au domicile de 1 700 pi. ca. (plus de 500 m2) à quatre chambres. 354 modules, chacun de 17 pi. 6 po., (5 mètres) sur 38 pi. 6 po. (12 mètres) sur 10 pi. de hauteur (3 mètres), en béton préfabriqué ont servi à la construction. Après avoir coulé les modules, on y a intégré les cuisines, salles de bains, l'isolation, les appareils, etc.

Les habitations sont disposées de telle façon que le jardin de chacune repose sur le toit de celle d'en-dessous. Chaque jardin est pourvu de plates-bandes toutes arrosées et fertilisées d'une même source. L'occupant choisit les fleurs et les plantes qu'il préfère.

Au rez-de-chaussée, un réseau de voies relie les services et les stationnements. Au-dessus, on a aménagé des voies de piétons par .lesquelles on a accès à toutes les parties de l'ensemble grâce à des ponts et à des passerelles.

Le piéton n'a jamais à traverser les voies de service. On accède aux étages par trois ascenseurs logés dans trois puits. On a aménagé des parcs aux. cinquième et neuvième étages pour les petits enfants qui ne peuvent aller seuls au parc dont leurs aînés disposent au niveau du sol.

Par sa conception audacieuse et l'ingéniosité de ses moindres détails. Habitat 67 apporte une importante contribution à l'étude de l'homme dans la cité.