Retour - Liste Pavillons

Atomium


Atomium à l'exposition de Bruxelles 1958

© Expo58
Architecte(s) : A. et J. Polak, Inventeur : A. Waterkeyn

Cet édifice gigantesque, centre de l'Exposition, exprimait l'audace d'une époque qui confrontait le destin de l'Homme avec les plus terribles secrets de l'Univers.

De tout temps, les peuples ont voulu formuler en structure gravissante leur intense désir d'élévation : tours, pyramides, beffrois, cathédrales. Toute Exposition universelle qui concrétise plus particulièrement l'élan d'une époque, a cherché à défier les lois de la pesanteur ou de la technique: Crystal Palace (Londres 1851); Tour Eiffel (Paris 1889) ...

En construisant l'Atomium, les promoteurs ont voulu démontrer les possibilités du métal. Cet édifice, dont la construction a posé des problèmes totalement nouveaux, est un cri d'espérance.

L'énergie nucléaire peut être salvatrice, si l'Homme le veut ainsi, tel est le message de cette œuvre monumentale.

Atomium : expression aussi spirituelle que matérielle, car elle est synonyme d'énergie, de combat, de volonté de vaincre.

L'Atomium figure un cristal élémentaire de métal, grossi 150 milliards de fois.

Les 9 sphères forment un cube centré, posé sur l'un de ses angles.

La construction atteint 102 m. de hauteur.

Les sphères, de 18 m de diamètre, sont reliées entre elles par des tubes de 3 m. de diamètre et de 29 m de longueur. L'ossature des sphères et les tubes sont en acier spécial à haute limite élastique.

Le revêtement brillant des sphères est un alliage d'aluminium.

Le bipode soutenant l'édifice pèsent chacun 100 tonnes. L'ensemble de la construction pèse 2.400 tonne.

Les sphères contiennent de larges salles air conditionnées.

Le soir, des points lumineux tournent autour des sphères pour figurer le mouvement des électrons autour du noyau de l'atome.

Vous entrez dans l'Atomium par le pavillon d'accueil circulaire, sur lequel semble reposer la sphère de base. Il a un diamètre de 26 m De là, un ascenseur rapide parcourant la colonne centrale vous permet d'atteindre la sphère du sommet en moins de 25 secondes; 400 à 500 personnes par heure peuvaient ainsi atteindre le point culminant de l'Exposition.

La moitié supérieure de l'Atomium est aménagée en points de vue. Dans la sphère supérieure vous trouvez également un restaurant.

Six sphères de l'Atomium sont accessibles.

Des escalators fonctionnent entre la sphère de base, l'une des sphères latérales inférieures, et la sphère centrale. Ils ont une capacité totale de 2 à 3.000 personnes à l'heure. La sphère de base, deux des sphères inférieures, et la sphère centrale étaient affectées à l'exposition des applications pacifiques de l’énergie nucléaire.

La troisième sphère Inférieure latérale était une brasserie.

Vous redescendez par des escaliers aménagés dans les tubes et dans les bipodes.

Ces derniers comportent 160 marches.

Participaient à l'exposition scientifique : les Etats-Unis, l'Allemagne, l'Italie et la Belgique.

Il s'agissait d'un ensemble d'expositions technique ayant chacune son caractère propre, sans Programme d'ensemble établi de commun accord entre les participant.


PAVILLON D'ACCUEIL DE L'ATOMIUM.

En pénétrant dans le pavillon d'accueil de l'Atomium, vous ressentiez une impression à la fois heureuse et stimulante produite par la décoration, aux formes et couleurs optimistes.

Une couronne suspendue au plafond régissait la disposition d'éléments polyèdres qui alternaient avec de grands panneaux où des photos, dessins et textes exaltaient le thème général : « Atome = Espoir »

Une maquette représentant le cœur du réacteur nucléaire BR-3 illustrait le fonctionnement de la première centrale électrique atomique belge qui a été installée à Mol.

Parmi d'autre appareils, on pouvait voir une cellule de production d'iode radioactif, plus petite mais semblable à celle qui existait à Mol, et qui fonctionnait en exploitant un brevet beige du Centre d'Etude de l'Energie Nucléaire.

Des projections continues de diapositives en couleur vous permettaient de vous rendre compte des nombreuses applications des isotopes radioactifs dans l'industrie, la médecine, la biologie, l'agriculture, etc ... et des réalisations déjà effectuées en Belgique dans ce secteur.

La visite de ce pavillon montrait l'espoir de voir l'atome apporter une amélioration tangible du bien-être et du standard de vie de nos populations.


L'ENERGIE NUCLEAIRE

La sphère de base de l'Atomium était occupée par les groupes de l'Energie Nucléaire de la section belge et de la section du Congo belge et du Ruanda-Urundi.

Ceux-ci réunissaient les principaux organismes intéressés au développement pacifique de l'énergie atomique.

La présentation réalisée par ces groupes visait à illustrer les immenses ressources qui découlaient de la fission de l'atome et les merveilleuses perspectives qu'elles faisaient entrevoir pour améliorer le bien-être de l'humanité et le 'standing’ de vie des populations.

Vous preniez conscience, au cours de votre visite, du fait que les ressources en énergie conditionnent le développement industriel moderne et pouviez savoir que l'utilisation des forces nucléaires ouvrait une ère nouvelle pleine de possibilités.

A l'étage inférieur, un grand motif décoratif visait à créer l'ambiance d'émerveillement qui sied à l'énergie atomique. Dessins, photos, échantillons, maquettes et textes se conjuguaient pour vous montrer les matériaux et les techniques nucléaires. Ils soulignaient la nécessité pour la Belgique de disposer prochainement de cette nouvelle source d'énergie pour parvenir à satisfaire la demande, concurremment avec les sources d'énergie classiques, notamment le charbon; ils mettaient également en relief l'utilisation multiple et croissante des radio-isotopes dans les secteurs les plus divers ainsi que les réalisations déjà spectaculaires obtenues en Belgique au Centre de Mol.

L'étage supérieur de la sphère était particulièrement consacré aux activités des sociétés industrielles belges.

Des modes de présentation inédits évoquaient l'extraction des minerais contenant l'uranium et les premières transformations qu'ils subissaient; la production et les différents stades du traitement du combustible nucléaire ainsi que l'utilisation de celui-ci dans les réacteurs.

Un étalage original vous exposait l’appareillage employé pour assurer le fonctionnement ou le contrôle des réacteurs ainsi que l'arsenal des Instruments, matériaux et outillages nécessités par la manipulation des isotopes radioactifs.


© Guide Officiel Exposition Universelle de Bruxelles 1958 - Desclée & Co