Retour - Liste Pavillons

Faune


Faune à l'exposition de Bruxelles 1958

© Archives d'Architecture Moderne ( http://www.aam.be/ )
Architecte(s) : C Brodzki

A l'angle formé par les avenues du Ruanda et de Benelux, vous pouviez voir surgir une curieuse carapace arrondie : c'était le pavillon de la Faune.

Dans la rotonde entièrement fermée au monde extérieur, commenciez votre visite par la droite.

Des dioramas représentaient successivement la pêche fluviale et la pêche des lacs.

Au cours de votre promenade, vous traversiez la brousse où semblaient reprendre vie les différents animaux du Congo, dont un superbe éléphant adulte et une girafe de belle taille.

Une reconstitution fidèle de la savane et des forêts équatoriales, du cadre propre à chaque animal, vous introduisait dans les mystères de la nature congolaise.

Les animaux jouaient un rôle important dans la vie de l'homme africain: la faune sauvage est depuis toujours son unique source d'alimentation. Elle doit être par conséquent soumise au contrôle de l'homme et exploitée rationnellement..

Des recherches scientifiques sont appliquées à la vie des plantes et des animaux, particulièrement dans les vastes réserves naturelles aménagées au Congo.

Après ce temps de contemplation passé dans la brousse africaine, reveniez à la lumière du jour pour vous arrêter dans le septième palais, celui des Assurances, Banques et Commerce.

© Guide Officiel Exposition Universelle de Bruxelles 1958 - Desclée & Co