Retour - Liste Pavillons

Agriculture


Agriculture à l'exposition de Bruxelles 1958

© Expo58
Architecte(s) : Y. Blomme

Ce pavillon vous offrait un panorama complet de l’agriculture en climat tropical, depuis la recherche scientifique jusqu’à ses multiples applications. En outre, toutes les activités connexes à l’agriculture connexe.

A l'agriculture y étaient
Groupées.

En entrant par l'avenue de l'Urundi, vous trouviez , les industries du Froid et de l'Alimentation.

Sur la droite, :le groupe du Textile.

Le Congo est grand producteur de coton.

Des diapositives, en couleur vous faisaient part de la prospérité des industries textiles et de confection.

Au centre de la section, une scène de marché mettait en valeur l'apport des industries textiles –quant à l'habillement des populations africaines.

A gauche du hall, le groupe du Tabac vous enseignait que, si cette culture n’occupait qu'une place modeste, par contre l'industrie de la cigarette était en plein essor, et employait une nombreuse main·d'œuvre indigène.

Le groupe des industries du Bois vous montrait les premiers stades de l’utilisation rationnelle de la forêt dont les richesses en essences diverses sont immenses.

Le salon d’accueil mettait en évidence l'élégance de meubles réalisés en bois congolais. Du mobilier réalisé par l'artisanat indigène était également présenté. Un moment d'enchantement vous était proposé: arrêtiez vous au jardin de repos ménagé eu centre du pavillon et qui se prolongeait à "extérieur. La flore des tropiques y recréait un eden ...

Le groupe de l'Agriculture, de l'Horticulture et de l'Elevage vous montre la progression de l'agriculture congolaise grâce aux puissants moyens mis en œuvre par la Belgique et particulièrement aux recherches scientifiques que menait sans relâche l'Institut National pour l'Etude Agronomique du Congo belge.

Ces recherches étaient poursuivies également dans les domaines forestier et piscicole.

Les applications agricoles vous apparaissaient dans l'ordre suivant : l'élevage, les plantes oléagineuses, le caféier, les plantes à fruitières et ornementales, le caféier, les plantes à gomme, le cacaoyer, les plantes diverses, les plantes fruitières et ornementales, les plantes textiles.

L'agriculture indigène couronnait l'ensemble comme un symbole de l’intérêt qu’apportait la Belgique aux progrès de la classe paysanne congolaise.

© Guide Officiel Exposition Universelle de Bruxelles 1958 - Desclée & Co